Scotch avec David Grégoire, PDG Fondateur de Mister eCommerce!

Comment s'abonner à un podcast?

Bienvenue dans ce premier épisode de notre Podcast! On reçoit David Grégoire, PDG et fondateur de Mister eCommerce.

David a lancé son entreprise il y a exactement un an, est maintenant rendu à une dizaine d’employés et a réussi à décrocher des contrats impressionnants avec des entreprises telles que BMR, Metro et (pourquoi pas) sexxx plus!

Au programme, on parle de marketing par courriel, de publicité Facebook et des zones grises du marketing.

J’espère que vous allez apprécier cette discussion avec un homme brillant qui m’inspire beaucoup!

On doit encore nommer notre podcast, alors laissez-nous vos idées dans les commentaires ou remplissant ce formulaire!

Voilà les outils, ressources et sites qui ont été mentionnés au cours de l’épisode:

Transcription

Bonjour et bienvenue dans le premier épisode du podcast de La Tranchée. Donc, première chose qu’on va mettre au clair c’est que le podcast de La Tranchée c’est vraiment pas un bon nom de podcast. Donc, qu’est-ce qu’on va faire, c’est qu’on va avoir besoin de vous pour aller dans les commentaires nous donner des idées de nom qu’on pourrait utiliser pour le podcast. On va faire un vote et on va utiliser un nom qui va avoir été donné par la communauté pour être capable de nommer notre podcast. Donc, allez dans les commentaires, donnez nous vos suggestions.

C’est quoi exactement ce podcast, en fait ce que je veux faire c’est vous partager des conversations honnêtes que j’ai avec d’autres entrepreneurs, que j’ai avec des marketeurs, avec des gens que je respecte beaucoup. On va parler de marketing, on va parler d’entreprenariat. Et, je veux vraiment qu’on se tienne loin des conseils « cheezy» comme suivez vos rêves, croyez en vous, lâchez pas, ce genre de chose là, on n’en veut pas.

Ce qu’on veut vraiment c’est des conseils techniques, concrets, des tactiques que n’importe qui est capable de mettre en application pour commencer à avoir des résultats le plus rapidement possible.

Donc, ça tombe bien, à cause que le premier invité que j’ai eu sur le podcast est nulle autre que David Grégoire, le monsieur de Ecommerce.com. Donc, j’ai rencontré David pendant que je travaillais chez Voyages à Rabais, ça été un peu un de mes mentors lorsque j’ai commencé à faire du marketing et c’est lui qui m’a un peu coaché qui m’a enligné, qui m’a aiguillé dans les bonnes directions. Vraiment reconnaissant envers ce mec là, il est super, il est vraiment cool, vraiment le fun à parler, comme on peut le voir dans la discussion que j’ai eu avec lui. On a parlé de pleins de choses.

Premièrement, lui c’est un expert du commerce en ligne, monsieur Ecommerce, ça fait longtemps qu’il est dans ce monde la, le commerce électronique. On donne des excellents trucs pour être capable de vendre si vous avez un commerce en ligne, mais non seulement ça, mais également des trucs de vente pour n’importe quel entrepreneur qui vise à faire du développement d’affaires en B2B, B2C, peu importe.

Et vers la fin, on parle vraiment de trucs de négociations à cause que David honnêtement, il est vraiment fort en négociation. J’ai jamais eu l’occasion de m’assoir avec lui et de dire, ok «shoot» moi tout ce que tu as à me dire sur la négociation, il en avait tellement à dire que je pense honnêtement on va se rassoir une deuxième fois pour faire un deuxième podcast qui va porter uniquement là-dessus.

All right, fac sans plus attendre, je vais vous laisser avec cette discussion que j’ai eu avec David et j’espère vraiment que vous allez l’apprécier.

Hey, hey salut ! Donc salut tout le monde, on est présentement avec David Grégoire et on va faire un premier épisode de notre podcast de La Tranchée. J’ai pas encore de nom pour le podcast de La Tranchée fac on va l’appeler comme ça pour le premier.

Donc, David… David premièrement je l’ai rencontré quand je travaillais chez Voyages à Rabais et puis c’est un homme vraiment très très très brillant qui a un background super intéressant. Toi tu as fait ton bac en mathématique c’est ça ?

En mathématique pur, une belle façon de ne pas avoir de job dans vie. Ok! Hahahaha. Montre pas ça aux gens là qui ont étudié avec moi. Hein? Hahahah.

Ben là, on va le montrer au monde pareil.

Oui c’est correct.

Fac que après ton bacc en math toi tu t’ai lancé à la course au Parti libéral c’est ça?

Exactement. J’ai été, en fait j’ai été deux fois candidat pour le Parti libéral, une fois au provincial et une fois au fédéral, deux campagnes électorales. Une autre belle façon de ne pas faire de l’argent. Hahahah. C’est quand même drôle, mais c’est ça.

Finalement, tu as fini par faire de l’argent pareil. Bien oui, oui quand même pas si pire. Je me suis lancé en affaire j’ai un poste de gestion dans une grande compagnie.

Fac c’est ça en fait, après tes deux courses de chefferie tu as fait deux campagnes électorales tu as lancé une boite de Web.

Oui, exactement.

Tu étais à Québec?

J’étais à Montréal. En fait, j’ai fait, ce qui m’a amené dans le marketing, j’avais un bagage fort en informatique, programmation et tout ça. Ce que m’a amené dans le marketing, c’est que je faisais de la recherche pour une compagnie qui s’appelle Acquisio, qui existe encore à Montréal. Elle faisait un logiciel de gestion de pub sur Google. Du PaperClick. C’était agrégé, tu avais Google, MSN, tu avais Yahoo et moi mon mandat c’était de faire des algorithmes d’optimisation sur ces réseaux là, pour essayer d’optimiser le ads spent, le budget, le coût par clic, ces affaires là pour des gros annonceurs américains. Et là, c’est la dedans, c’est là que je suis arrivé dans le marketing.

Ok. Fac, première expérience du marketing pour Acquisio. Et toi c’est ton background en mathématique qui te permet de faire des…

exactement, exactement, pour les aider à optimiser leurs dépenses sur Adwords. Puis j’ai été chanceux parce que quand je suis arrivé à Montréal, parce que je suis déménagé de Québec à Montréal pour faire ça, mon voisin d’appartement avait une boite de Web et il m’a dit «aie tu devrais, tu devrais te lancer un site Internet, ça marcherait». Puis, au même moment, Pauline Marois est devenue chef du PQ. Alors elle avait fait, son slogan de campagne électorale c’était: «chez nous c’est Pauline». Moi j’ai acheté cheznouscestpauline.com et j’ai acheté cheznouscestpaspauline.com. Hahaha. Ça été mon premier succès marketing si on veut, sur Internet.

Mais là, l’équipe de Pauline, ils t’ont tu contacter pour…

Bien, ce qui est très drôle c’est que quelques années plus tard, je lui ai serré la main dans un.. dans un restaurant puis je lui ai dit que c’était mon blogue et puis on riait, mais ça fait partie de la game là de faire des sites un peu rigolos en politique… Infoman c’est ce qu’il fait, constamment. Mais ça m’a amené des connaissances, des premières connaissances en référencement SEO. Ça m’a amené, le fait que je faisais de la recherche pour le chef de paperclick, de gestion de paperclick, ça m’a amené à connaitre le SEM aussi, le paperclick. Puis ça m’a mis dans le bain. Puis là, à partir de là, plus jamais sorti. C’est assez fou!

Puis à partir de là, toi tu as transitionner chez Voyages à Rabais à cause que tu as pris un mandat je suppose pour Voyages à Rabais.

Oui, à l’époque j’avais, après ça, j’ai eu un boite de Web puis un Bed & Breakfast en même temps… Peut être un petit peu trop de d’affaires… , qu’est-ce que tu veux, c’est ça la vie. Alors j’avais Bed & Breakfast, j’avais ma compagnie Web puis Voyages à Rabais était notre plus gros client. Puis ça fonctionnait bien. J’avais un mandat, plusieurs petits projets puis à la fin du mandat, j’ai eu une offre pour joindre Voyages à Rabais. Puis j’ai décidé de vendre à mon partner la business à l’époque et puis de faire le grand saut puis de m’en aller dans une compagnie de moyenne taille, il y avait 70 employés à l’époque pour devenir vice-président technologie chez Voyages à Rabais. Très beau projet.

Puis ton ancienne boite, est-ce qu’elle fonctionne encore?

Non, aujourd’hui, mon partner ne roule plus ça, il a roulé ça peut être un deux ans après que je sois parti.

Fac toi tu es resté chez Voyages à Rabais pendant 5 ans, c’est justement là qu’on s’est rencontré.

Exact.

Et moi je suis quand même curieux parce que là, j’étais comme, c’est rare qu’on… qu’on se parle en mode entrevue fac je n’ai pas nécessairement l’occasion, mais j’ai quand même du scotch…

Oui tu as quand même du scotch c’est justement comme pour te dénouer la langue un peu.

J’ai pas nécessairement l’occasion de te poser des questions que je voudrais te poser à cause que ça serait juste bizarre à cause que ça ne serait pas dans un bon contexte, mais… chez voyage à rabais, ce que j’ai remarqué c’est que tu es devenu un excellent négociateur et comment, ça été quoi ta croissance chez Voyages à Rabais pendant 5 ans?

C’est une excellente question parce qu’il s’en est passé beaucoup de choses pendant 5 ans chez Voyages à Rabais. Quand je suis arrivé là, il n’y avait pas d’équipe in house premièrement. Alors tout était toujours donné à l’externe. D’ailleurs, moi j’étais anciennement chez Sparko avec ma boite de Web, j’étais un externe. Alors mon mandat à l’origine c’était de monter une équipe qui a un knowledge interne. Puis moi ma philosophie, j’ai plusieurs philosophies en affaire et en… comme employé aussi là comme vice-président. Ma philosophie ce n’était pas de me rendre essentiel par les informations que je détenais, mais plutôt de me rendre essentiel par ma compétence. Puis ma philosophie coté marketing, tu l’as connue, c’était d’essayer systématiquement tout ce qui pouvait être nouveau sur le marché et tout ce qu’on avait comme idées. Alors avec les années, j’ai eu puis je dois remercier Voyages à Rabais pour l’opportunité que j’ai eue pendant ces années là. Mais j’ai presque eu carte blanche pendant ces années là pour monter une équipe, monter un knowledge, faire de l’expérimentation, faire du marketing. On est passé de 0 employés, j’en ai déjà eu 10, vraiment là, toutes sortes. J’ai des designers, des gens de SIO, tu es venu travailler dans l’équipe, j’avais des programmeurs, on a fait une application iPhone, on a fait du marketing par texto, on a fait des robots calls qui faisaient des appels. On a fait pleins de choses. C’est une opportunité incroyable de pouvoir développer toutes ces choses là. Puis je suis parti donc de on n’a pas d’équipe puis la bien il y a des besoins de croissances, à on monte une équipe, on monte knowledge, on monte quelque chose de stable, on monte du marketing puis on… non seulement on reste les chefs de fil dans le domaine du voyage, mais on devient les chefs de fil dans le domaine du marketing du voyage. C’est c’est… moi j’espère avoir, j’espère pouvoir le considérer comme un grand succès, mais à mon sens, moi je suis très content d’avoir pu me rendre jusque là, parce que vraiment, on a fait, tu le sais tu étais la. On a fait des affaires incroyables.

Justement, tu peux tu conter 2-3, oh lala, 2-3 histoires un peu fancy qu’on a fait. Pas fancy, mais qui sortent de la boite, qui sortent du cadre.

Ok bien! Parce que tu es un gars super créatif. Je ne sais pas d’où ce que tu prends toutes tes idées, dans ta douche je suppose. Hahah.

Tu prends beaucoup de douches.

Plus que je prends de scotch.

Oui c’est ca.

Mais as tu des exemples mettons qu’on pourrait partager avec le monde.

Écoute, pendant que j’étais la ou avant. On a fait, on a fait bien des affaires. Hier j’étais, j’étais à une conférence et quelqu’un m’a dit, aie c’est incroyable ce que tu as fait chez Voyages à Rabais. Puis il m’a nommée une affaire que j’avais oublié qu’on avait fait. Je ne sais pas si tu étais là à l’époque… Pour le domaine du voyage, il y a une protection de prix tout le monde doit vendre les mêmes voyages aux mêmes tarifs. Je ne sais pas si tu te rappelles. Alors bon, la solution pour Voyages à Rabais pour se différencier coté tarif c’était qu’on donnait des cartes-cadeaux. Puis à un moment donné, on avait une stratégie, puis là c’est disponible sur le site Internet, ils peuvent voir ça, les gens s’ils y vont. On avait une stratégie de donner des crédits voyages sur un achat futur ou donner une carte-cadeau. Puis là, on voyait le choix ici des cartes-cadeaux, on voyait le montant du crédit voyage qui était un petit peu inférieurs, parce que c’est un, qui était un peur supérieur en fait c’est à dire parce qu’on voulait que les gens le prenne puis on voyait les cartes-cadeaux. Mais tu ne pouvais pas cliquer sur les cartes-cadeaux. Elles étaient en gris. Si tu voulais cliquer sur les cartes-cadeaux, il fallait que tu share sur Facebook, un publicité de Voyages à Rabais.

Non… j’étais parti lorsque vous l’avez fait.

C’était incroyable. Vraiment fort. C’était incroyable. On a fait ah oui je me rappelle, mais il y a tellement de choses qu’on a fait mon dieu, c’est incroyable. On a hacké, tu étais tu là à l’époque? On a hacké le cookie MailChimp parce que quand tu veux faire du remarketing via MailChimp avec l’automation et le goaltracking, bien il faut que quelqu’un, il faut que l’abonné à ta newletter ait déjà cliqué par le passé sur un des liens, puis là MailChimp est capable de mettre un cookie sur le navigateur de la personne. Puis le problème qu’on avait c’est qu’on avait une grande base de clients alors ce qu’on avait fait c’est que, aussi tôt que quelqu’un rentrait son adresse email quelque part sur le site Internet, sur le forum ou n’importe quoi, on avait hacké le cookie MailChimp pour aller mettre le ID tout de suite avec le bon cookie à la personne fac on était capable d’identifier même s’il n’avait jamais cliqué sur un de nos liens, puis là, on pouvait le remarketer.

Pour ceux qui ne comprennent probablement pas ce qu’on est en train de dire, hahahah. Ça veut dire, du remarketing par MailChimp ça veut dire que si la personne s’en va sur le site de Voyages à Rabais, qu’elle ait sur une section mettons Cuba, selon la page qu’elle a visité on était capable de déclencher des courriels.

Exactement. Ça c’était super le fun. C’était incroyable !

Mais tsé. Est-ce que vous avez implementé des stratégies justement de remarketing par Mailchimp parce que moi on commençait à mettre ça sur pied quand je suis parti. Ah oui, on en a, c’est sûr qu’on en a implimenté plusieurs. Puis tsé on avait des drips dans le temps que tu étais là, c’est toi d’ailleurs qui a amené l’idée du drip marketing, on se mettait à envoyer des séries d’emails pour convaincre des gens avec des gifs de Wall-E et de Morgan Freeman qui faisaient des céréales. Hahah. Mais c’était vraiment excellent sérieusement comme stratégie parce que, puis j’en ai parlé dans mes conférences par le, dans le futur, après.. après que tu sois parti. On demandait aux gens au téléphone, on demandait aux gens par email, voulez-vous recevoir 6 trucs de magasinage d’un voyage. Voulez-vous, dans le fond, voulez-vous recevoir de la publicité de Voyages à Rabais. C’est ça qu’on demandait. Puis, tout le monde disait oui. Parce que tout le monde voulait avoir des trucs de magasinage. Puis c’était juste 6 trucs de magasinage.

Exact.

Mais là-dedans, on leur vendait que Voyages à Rabais était la meilleure agence de voyage pour acheter son voyage. Puis on leur donnait des trucs pour acheter, des trucs pour magasiner. Essentiellement, c’était des trucs sur comment utiliser le site Web aussi.

Oui, exactement. On les formait dans le fond à devenir accro à notre site Internet en quelque sorte. C’était vraiment très bon. Parce que personne ne veut s’inscrire à un infolettre. Tu dis à la personne: «veux-tu t’inscrire à notre infolettre?» C’est sur qu’elle va dire non. Mais pourtant aujourd’hui, au Québec, c’est ça qu’on voit. Sur tous les sites internet où on va, inscrivez-vous à l’infolettre. Puis même ceux qui ont compris là, qui mettent des pop-up sérieusement, parce que on s’entend que c’est incroyable les pop-up, les statistiques le démontrent… Les propriétaires de sites Internet qui ont compris et qu’ils mettent des pop-up disent quand même abonnez-vous à l’infolettre. Dans le pop up. Il n’y a personne qui veut recevoir de la publicité.

C’est parce que les gens je pense, de ce que je crois voir à travers les différents sites sur lesquels j’ai pu travailler, c’est que les gens ne track même pas la conversion sur leurs pop up. Fac ils mettent leur pop up, ils assument qu’il fonctionne puis ils vont faire autre chose. Sauf que tsé, un pop up, si tu fais juste augmenter ta, ton taux de conversion de 1% puis que avant il était de 1%, tu viens de doubler ton nombre de leads que tu vas générer à partir de ton pop-up.

Exactement. Le monde… L’optimisation de tests A/B c’est vraiment important, surtout là-dessus. Mais je pense que, les propriétaires de sites Internet se disent, bon ok, bon ils n’ont pas de sites Internet, ok ça prend un site Internet, le monde disent que c’est bon un site Internet, ils se font un site Internet, mais ils ne regardent pas comment le faire, ils ne réfléchissent pas, ils se font faire ou ils se font un site eux autre même puis ils mettent le compte tenu qu’ils veulent. Puis après ça, ils disent ah mais la ça prend une façon de t’abonner à l’infolettre. Fac ils mettent n’importe quel façon de t’abonner à l’infolettre. Mais… le concept du laisser aller en faisant des choses, mais en les faisant n’importe comment, c’est clairement pas la bonne façon de faire. Tant qu’à faire l’investissement, faire le pas en avant, aussi bien le faire comme il le faut en lisant les bonnes pratiques, en écoutant tes formations, en regardant ce que tu fais sur ton site Internet, sérieusement c’est un excellent exemple.

La meilleure façon pour être capable de… il a beaucoup de gens qui m’écrivent qui me disent qu’ils veulent des trucs de marketing, comment faire pour être capable de se partir une business puis faire de l’argent, et cetera. email marketing. Et je suis comme: fait juste t’inscrire à une de mes série de courriel puis reverse engineering genre essaie de te demander c’est quoi le processus en arrière, moi c’est comme ça que j’ai appris. J’ai été m’inscrire sur des infolettres de copywriter, de monde qui faisaient de la pub aux États-Unis, j’ai regardé qu’est-ce qu’ils ont fait puis, j’ai dit, j’ai pris tous les éléments que j’aimais puis je les ai appliqués à ma sauce. Y’a aucun, il y a aucun scrupule à copier les techniques de d’autres marketeurs, tu es en business là. Tu n’es pas en train de faire une exposition dans une galerie d’art, ça n’a pas rapport.

Je suis tellement d’accord.

Si tu regardes les groupes d’entrepreneurs sur Facebook là, je vois souvent des entrepreneurs chialer sur les publicités qui reçoivent par courriel ou qu’ils voient sur Internet. Puis la je me dis, c’est un non sens. Moi en tant qu’entrepreneur maintenant, moi en tant que marketeur depuis des années, ce que je veux c’est voir le maximum de publicités !

Oui!

Parce que je veux voir qu’est-ce que les gens font pour pouvoir imiter puis faire mieux. Mais tsé si je m’étais désabonner à ta newsletter, jour 1. On se serait peu être jamais connu. Tu comprends. Ce que je veux c’est recevoir puis voir ce que les meilleurs font dans l’industrie. C’est ça qu’on veut parce qu’on va, on va prendre les bonnes choses qui nous plaisent puis qui nous rejoignent, les bons trucs puis on va les appliquer dans notre buisiness.

Fac ce qu’on veut c’est s’abonner comme tu disais aux plus grands, à des cours de copywriters avec … Neuville là j’imagine. Oui, NEUVILLE?? qui, copywriting course avec des cas parce que copywriting ça prend un cas ça l’air. Mais c’est ça son brand. Mais ça marche bien.

Ça marche super bien. Puis honnêtement ce qui est le fun, c’est que, c’est là que j’ai pris mon approche plus humoristique pour être capable de capter l’attention des gens. Toutes des choses qu’on enseigne pas à l’école. Tu verras pas ça dans ton cours d’administration de mettre des GIF sur ton site Web, tsé tu ne vas pas voir ça dans tes cours de communication de divertir les gens dans ton, tes communications. Tu vas apprendre comment faire un message qui est clair, qui n’est pas ambigu. Tu ne vas pas apprendre à faire un message qui va intéresser les gens. Et c’est ça la réalité. C’est que des messages clairs et pas, non ambigu ça a l’air d’être de la publicité puis les gens sont tellement habitué d’en voir que naturellement, ils détournent le regard et ils ne le lisent pas.

Moi j’ai pris dans ma business, monsieur Ecommerce. J’ai pris deux stagiaires en marketing. Un que j’ai embauché l’été passé, un que j’avais déjà embauché pour faire d’autres choses puis là il fait son stage en marketing. Les deux sont ou bien ils ont terminé ou ils sont à la fin de leur études en marketing. Et les deux, bien que je les respecte là mais c’est genre zéro connaissance et ils ont fait un bac en marketing. C’est incroyable. En quelques semaines chez nous, ils ont fait des pubs Facebook, des pubs sur adwords, emailing, mais au début là, le réflexe d’écriture du email c’était comme si on était en train de rédiger un flyer publicitaire. Ou un communiqué de presse. Je veux dire ça ne rejoint pas les gens. Jadis on disait du B2C, B2B, j’imagine tu as vu l’expression H to H. Human to human. C’est ça.

Toi quand tu fais le marketing de tes produits, c’est Oliver Lambert qui fait le marketing de ses produits. Moi quand je fais le marketing de monsieur Ecommerce c’est David Grégoire qui fait le marketing de monsieur Ecommerce. Même chez Voyages à Rabais, c’était Jean qui faisait le marketing de Voyages à Rabais. C’est du human. C’est ça qu’on veut. Puis c’est, c’est ça que les gens veulent.

Oui !

C’est le human, c’est la personne qui communique avec toi puis que tu es capable d’imaginer la personne puis tu as l’impression qu’elle t’a écrit à toi. C’est tout cet environnement là. C’est pas des communiqués de presse. Des communiqués de presse ça marchait peu être dans les années 80, 90, mais là on est ailleurs, on est en 2017 là. Et toute ces choses là, tu le sais, on est capable des automatiser en plus.

Oui. Tu n’as pas besoin toi de prendre ton iPhone puis d’écrire à tes milliers de membre là. Tu peux, ah non, toute automatiser ça.

Ah maudite marde, t’aurais du me le dire.

Je sais tu avais les pouces bleus là. Hahahaha.

Il y a pleins d’outils qui existent maintenant, tsé … Active campaign, mailchimp, reply.io, drip.co. Il y en a des centaines. Juste pour le emailing. Là, tu plug ça avec zapier.com, tu automatises ton processus. C’est incroyable ce que tu peux faire.

Définitivement. Définitivement…

Mais la justement, parles-nous dont un peu de ton entreprise monsieur Ecommerce là, on y venait mais…

Bon bien monsieur Ecommerce, moi quand j’ai quitté Voyages à Rabais à la fin 2015… Ca faisait 10 ans que j’étais dans le commerce électronique de près ou de loin. Puis je me suis dit bon, c’est quoi le problème principal au Québec en commerce électronique. Bon, oui il y a des commerçants qui n’ont pas encore de site Internet. Mais ceux qui ont pris la peine d’investir puis de se bâtir un site Internet ou de se faire construire un site Internet, bien ils ont juste 10, 15 produits sur leur site internet.

Ouin. 50 produits. Je veux dire, imagine une boutique de sport qui met deux paires de bottes de ski. Quand tu prends ton cellulaire pour aller magasiner sur leur site avec de te déplacer, puis aller faire l’achat en magasin pour essayer des bottes de ski, tu vois qu’ils ont juste deux modèles de bottes de ski. Tu ne vas pas y aller.

Clairement. Parce que tu vas dire, ils n’ont pas de choix. J’irai pas dans un magasin qu’il a zéro choix. Mais, c’est ça qu’on vit au Québec. Il y a des gens qui ont, il y a des marchands qui ont investi pour se faire un site Internet puis ils mettent par leurs produits. Fac je me suis dit, pourquoi ils ne mettent pas leurs produits. Bien parce que c’est trop compliqué? Parce que c’est trop difficile ? Alors j’ai réfléchi à ça puis j’ai inventé une façon de faire avec trois appareils photos qui nous permet de prendre en photo jusqu’à 1000, en fait notre record c’est jusqu’à 1237 produits en une journée. Trois photos par produit.

C’est incroyable.

Les descriptions, on a des trucs pour faire les descriptions, on dicte, on dicte une description de base. J’ai quelqu’un après ça qui retape. En tout cas, ce qu’on est capable de faire dans le fond là, c’est d’aller sur place dans un magasin, de prendre en photo le magasin au complet en une journée ou deux puis de toute mettre sur son site Internet ses produits. Puis après ça, on y va saisons après saisons. Puis c’est, c’est vraiment pas cher. Nos tarifs sont entre 5 et 15$ par produit dépendant la complexité, dépendant de la quantité de produit que les gens ont. Mais donc, c’est une façon de au moins faire un pas pour pouvoir vendre ses produits. Parce que 100 % des produits que les marchands ne mettent pas sur leur site Internet ne seront pas vendus.

Effectivement. Ils ont 100 % des chances de ne pas vendre. Hahahah.

Puis en plus la réalité c’est qui, même dans leur magasin… de détail, le magasin pignon sur rue, bien il y a pleins de choses qui vendront, il manque beaucoup de ventes parce que les gens qui magasinent sur leur cellulaire dans leur lit le soir avant de prendre leur auto puis d’aller essayer la botte de ski en magasin, bien quand ils voient qu’ils n’ont pas de choix de bottes de ski, qu’ils en ont peu être même zéro ou qu’ils en ont 2, ils prendront même pas leur voiture pour prendre la peine d’aller chez le marchand. Fac c’est, c’est des ventes, c’est de l’argent qui est laissé sur la table.

Pourquoi?

Mais simplement parce que les entreprises québécoises actuellement, ont, je ne sais pas, pourquoi, mais ils ont un problème avec le commerce électronique. Ils ont un problème c’est qu’ils veulent se tremper l’orteil, le gros orteil fac ils se sont eux autres même, un site Internet sur shopify ou sur d’autres choses puis là après ça, s’achète un appareil photo, ils mettent 10 produits puis arrêtent.

C’est sur que c’est la meilleure façon de, de perdre ton argent parce que tout le temps tu vas avoir mis, l’argent que tu vas avoir mis dans shopify, l’argent tu vas avoir fait embaucher une firme pour faire ton site Internet bien tu l’as perdu parce que tu en feras pas de vente quand tu mets juste 10 produits sur ton site Internet puis que tu en as 1000 en magasin. Les, les québécois actuellement, n’ont seulement sont pas all in, mais sont même pas half in. Sont genre ok je vais me faire un site Internet vide puis là bien ils laissent ça aller pendant des années. Oui, définitivement. Fac gros problème que, que je vois, même si ton site Web a beaucoup de produits, sur ton site, c’est pas non plus une garantie de faire des ventes.

T’as tellement raison.

Ca prend trois, moi ce que je dis souvent, ça prend trois choses pour vendre en ligne. Ça prend un site Internet puis là, les québécois ont compris ça, ils se sont toute faire des sites Internet. Hahahah. Ok! Vide!

Après ça, ça te prend tes produits sur ton site Internet, c’est là que moi j’arrive. Puis après ça, ça te prend du marketing.

Mais pour faire du marketing, t’es pas obligé d’investir 10 000 piastres par mois. Tu peux commencer en prenant les adresses emails en magasin des gens qui viennent te visiter parce que si tu as une animalerie là, les, les gens qui viennent dans ton animalerie pour acheter des gourmandises pour chien, de la nourriture pour chien des poissons, name it, c’est gens là là, ils ont tous des adresses emails, ils font surement actuellement des achats sur Internet. Fac que, ce que tu veux là, c’est que les gens qui achètent dans ton magasin puis qu’ils ont pris la peine de prendre ton auto pour venir te voir, ce que tu veux, c’est de t’assurer de leur fidélité en ligne et hors ligne. Parce que quand ils sont en ligne, tu ne le sais pas si sont fidèles.

Mais là, si tu es capable de prendre leur adresse email c’est déjà une première étape. De prendre leur adresse email, d’avoir un site Internet où tu peux leur vendre de la bouffe de chien récurrente à tous les trois mois, des jouets pour chiens récurrents à tous les trois mois, des choses du genre, bien la, le client quand il est hors, quand il est en ligne, mais hors magasin, tu es capable de t’assurer de sa fidélité puis de plus grandes répétitions d’achats aussi. Parce que de toute façon, tu le sais que ton client achète sur Internet.

Définitivement.

Fac là, le premier, premier step c’est ça. Puis là, déjà là, tu es capable de réaliser des ventes sur ton site Internet. Bien entendu, après ça, tu peux faire de la publicité sur Facebook. D’ailleurs, prendre la formation, ta formation comment faire de la pub sur Facebook. Rentable. Meilleure façon de, de perdre son argent sur Facebook c’est de booster à coût de 1000 piasses par jour sans savoir ce qu’est ce que tu fais.

Ça j’ai vu beaucoup de personnes faire ça. Bien d’ailleurs, je pense que quelqu’un sur ton, sur La Tranchée qui a écrit un message la-dessus, j’ai vu passer ça non ? Ah ça se peut… Ah oui justement l’article d’aujourd’hui! Oui ! Exactement. C’est Marie-Michèle qui avait faite une campagne excessivement profitable pour être capable de, pour sa compagnie pour laquelle elle travaille, c’est solutionera. Je ne vais pas décrire son entreprise par peur de me ?? hahahah. Mais, grosso modo elle a fait un lancement ça avait super bien fonctionné. Elle avait fait 166 000 de ventes en quelques jours, c’était vraiment très très bon. Sauf que après ça, l’année d’après ils se sont dit on va prendre exactement le même, la, la … même fond, la même méthodologie.

On va juste faire fois 10 sur le budget. Sauf que l’affaire c’est que quand tu dépenses ton budget sur Facebook, il faut tout le temps que tu commences petit et que tu augmentes graduellement à cause que il y a un gros facteur de chance dans le calcul de l’algorithme de tes publicités Facebook.

C’est-à-dire que Facebook va se baser sur les 500 premières personnes qui vont avoir interagis avec ta publication pour décider ça va être quoi le score de pertinence de cette publicité la individuelle. Sauf que 500 personnes, tsé, tu as étudié en math tu le sais c’est pas un échan.. tsé la variante statistique est trop élevée fac ça se peut que tu as peu être 10 ou 15 pour-cent de chance um… que le monde y trippe juste pas sur ta pub les 500 premiers pi Facebook va dire bon bien ça c’est pas pertinent fac ça veut dire qu’on va charger plus cher pour être capable d’afficher cette publicité là.

À cause que l’algorithme publicitaire de Facebook c’est pas un algorithme de compétition comme sur Adwords où que tsé plus que tu augmentes ton bid c’est que tu la tu as le quality score, et cetera. Sauf que le qualité score sur Facebook est comme la variable la plus importante. Sauf que le qualité score sur Facebook est comme la variable la plus importante. Umm a cause qu’ils vont facturer, ils vont calculer la valeur que t’enlèves du fil d’actualité en mettant ta publicité. C’est-à-dire, ils se demandent comment, c’est quoi la valeur moyenne d’un post… pour cette utilisateur là mettons un photo choc s’en va en post pi si on met une pub, ça va coûter combien à cet utilisateur là en terme de, d’agrément d’utiliser la plateforme.

Fac c’est comme ça qu’ils calculent. Plus que tes pubs sont intéressantes, plus qu’ils sont le fun, moins que ça va te coûter cher des mettre à cause que Facebook vaut, veut garder le monde sur sa plateforme, veut en, veut que sa soit une expérience qui est agréable pour tout le monde.

Est-ce que, pi tu as fait beaucoup plus de pubs sur Facebook que moi, est-ce que c’est comme Google? Goo, Google y veut améliorer l’expérience utilisateur et faire de l’argent.

Oui. Est-ce que tu as l’impression toi que la.. comment Facebook umm son algorithme d’optimisation publicité pi de… de cost ça va être juste en fonction de l’utilisateur ou aussi en fonction de dépenser le plus possible de ton budget?

Sur Facebook, ils vont pouvoir dépenser l’ensemble de ton budget sans problème à cause que, ça, ça commence à être complexe un peu là. Mais disons que toi tu t’en vas sur Facebook, tu fais ton audience. Tu as un audience de 100 000 personnes.

Puis là tu dis à Facebook, optimise moi pour umm je sais pas moi, pour être capable d’aller chercher des conversions sur mon site Web ou des clics. Fac là, ce qui va faire c’est qu’il va prendre de ces 100 000 personnes là, il va prendre un groupe.

Umm qui va peu être être autour de 30% de ce monde là, qui sont le plus susceptible d’effectuer ton action. Fac les clics. Fac lui va tout le temps optimiser oui pour l’expérience utilisateur, mais il va également optimiser pour l’objectif que tu y donnes. Et pour, quand tu arrives pour dépenser ton budget, ce que Facebook va faire, ça reste quand même un enchère, c’est qu’il va aller saturer l’ensemble des individus qui ont un coût publicitaire bas.

C’est-à-dire que.. le coût publicitaire varie selon la personne à qui tu veux afficher ta publicité. Fac si tu es sur Facebook pi que tu as 15 amis, mais probablement qu’il n’y a pas beaucoup de choses d’afficher dans ton fil d’actualité fac ça va pas coûter cher pour être capable de joindre cette personne là. Fac là ce qui se passe quand tu commences à faire de la publicité c’est que tu vas aller rejoindre les gens qui ont le moins de contenu à afficher sur Facebook en premier. Et au fur et à mesure que tu vas mettre du budget, fac tu pourrais mettre mettons je sais pas 1000 piastres par jour, bin là ce qu’il va faire c’est qu’il va augmenter ton bid pour être capable de rejoindre les gens qui sont plus difficiles à rejoindre ou ce que là, ça va coûter plus cher. Mais présentement Facebook optimise pas pour être capable de faire des revenus.

Mais ils font excessivement beaucoup de revenus pareil, mais je pense pas que c’est une de leur priorité présentement de vraiment être capable d’augmenter leur revenu par advertisers à cause que il y a tellement de nouvelles personnes qui s’inscrivent à tous les jours sur la, sur la plateforme de publicité Facebook. Je pense qu’il y a eu une augmentation de 50 % cette, l’année passée j’avais j’avais les chiffres, que j’ai vu récemment, mais c’est, c’est vraiment vraiment énorme le nombre de gens qui se garochent pour faire de la pub Facebook, fac la tsé la compétition augmente naturellement pi si la compétition augmente dans le contenu, bin ça fait en sorte que la compétition augmente dans qualité du contenu aussi fac faut se forcer encore plus pour être capable de donner du bon stock au monde parce que y a plus de monde qui ont plus de bons contenus à leur donner tsé.

V’la quatre ans là, la pub Facebook était vraiment le fun hahahah. Là, c’est un petit peu plus compliqué. Mais justement tu parlais tantôt de, on va revenir au commerce en ligne. Tu parlais des gens qui ont …. qui vont aller chercher des adresses courriels de leurs clients. Ça c’est, c’est vraiment undervalued les gens comprennent pas la valeur de ça. Parce que ça, c’est des gens, c’est des clients, c’est du monde qui viennent chez vous et qui achètent chez vous. Fac ça, pour Facebook à cause que tu peux uploader tes listes de courriels sur Facebook pour être capable de faire ton ciblage. Ça, c’est absolument incroyable parce que non seulement tu es capable de cibler ces gens là avec de la pub Facebook pour qu’ils reviennent plus souvent en magasin et qu’ils fassent plus d’achats. Sauf que Facebook est capable de prendre umm ta liste de personnes, de regarder c’est quoi leurs points communs, c’est quoi leur type de démographie, leurs types d’intérêts pi c’est quoi premièrement leurs comportements de façon générale sur Internet puis de dire ah bien moi je veux prendre le top 1 % du monde au Canada qui ressemblent à eux autres.

Fac tu es capable d’aller chercher des gens excessivement similaires à tes clients présentement pi de te générer un 2,3, 400 000 personnes avec ça sur Facebook. Nous les deux, on a un background qui est super technique fac pour 90 % des entrepreneurs qui, ou des gens qui travaillent en marketing, qui n’ont pas nécessairement, de, de compétences en programmation, en marketing numérique… c’est quoi.. est-ce que tu penses que ça se fait pareil de, de rouler une business de ce type là de 1. Pi de 2, c’est quoi le skill, le talent qui serait le plus rentable à apprendre mettons. Premièrement là, il faut que les gens veuillent travailler. C’est la base pour avoir une business.

Il faut vouloir travailler et faut vouloir faire des choses ok. Pi j’imagine que si quelqu’un regarde la vidéo aujourd’hui là bien c’est parce que c’est quelqu’un qui est intéressé à faire grossir sa business. Moi je pense que c’est ça. Fac si vous êtes intéressés à faire grossir votre business, il y a des outils qui existent. Peut-être que vous ne les connaissez pas, mais allez bien sur le blogue de Oliver Lambert que tu donnes pleins de ressources, fais des recherches sur Internet; comment envoyer des adwords, comment envoyer des emails automatisés. Tu vas avoir des formations, toi tu fais des formations, il va y avoir d’autres formations qui sont disponibles sur Internet. Il y a de la documentation parce que pour se rendre où on s’est rendu, niveau technique en marketing, bien il a fallu qu’on l’apprenne puis c’est clairement pas à l’université qu’on l’a appris.

On a appris comment ? En faisant des recherches, en regardant des vidéos, en lisant des articles, puis on s’est fait notre propre compétence puis notre propre connaissance.

Fac qu’est-ce que ça prend? Ça prend de la curiosité intellectuelle c’est sur. Mais ça prend du travail. Ça prend de la curiosité.

Es-tu en train de dire qu’y faut absolument apprendre ces choses-la?

C’est clair, c’est clair. C’est clair. Moi je raconte, je raconte à des gens les folies de marketing que je peux faire, dans ma, dans ma business actuelle, dans mes business passées, dans mes jobs passées. Puis les gens sont: wow ! Mais la réalité c’est que cette information lala, elle est disponible sur Internet.

Définitivement.

Tsé, avant même d’automatiser, il y a rien qui t’empêche d’ouvrir ton Gmail puis d’envoyer des emails. Puis la tu vas trouver une bonne formulation de email. Puis là, les gens vont te répondre. Puis là, ça tu l’automatise. Si tu dis ok je veux automatiser.. je veux avoir des contacts. Je suis un avocat puis là je veux avoir des contacts, le maximum de contact.

Clairement la place pour avoir des contacts c’est LinkedIn. Tu vas sur LinkedIn, t’ajoutes du monde puis là, à un moment donné tu te dis crime umm, je clique pas mal avec ma souris. Ça serait le fun de l’automatiser. Puis là, bien tu trouves une façon d’automatiser ça. Tsé avant de courir faut tu marches. Avant de marcher, faut tu veuilles marcher. Fac là, si tu veux marcher, bien là, commence à faire des recherches puis commence à, à faire un pas. On en a donné des exemples tantôt. On a parlé de Mailchimp puis de récolter des adresses emails dans des, dans des commerces. Mais c’est la première affaire à faire. Tu t’en vas sur Mailchimp puis tu t’ouvres un compte, c’est gratuit jusqu’à 2000 en, 2000 abonnés. Oui. Puis tu commences dès ce soir à, à prendre les adresses emails de tes clients puis à les utiliser. Va t’en sur les sites des, des gens de marketing, ton site, mon site, les sites des autres, abonne toi puis tu vas voir qu’est ce que les, les meilleurs en emails marketing font.

Puis là, tu fais la même affaire pour ta business. C’est, tsé je veux dire c’est pas sorcier. On parle pas de programmer, on ne parle même pas de programmer un site Internet, on parle pas de programmer des scripts, on parle, on parle seulement de choses qui se faisaient y’a 10 ans. Le email marketing ça existait y’a 10 ans là. Ça existait même avant là. Je veux dire si ça existait il y a 10 ans pi vous êtes par embarquer dedans y’a 10 ans, bien embarquez dedans aujourd’hui parce que y’a encore plus pour le faire puis c’est encore plus facile. Oui. Et ça coûte rien.

Mais la justement toi ton, ton entreprise ça fait 1 an, un petit peu plus que 1 an qu’à roule umm… Puis la tu es rendu à combien d’employés? 9 employés. 9 employés quand même en 1 an, c’est intense… Oui. Comme, comme croissance. Puis, pour être capable de, d’avoir la croissance que tu as eu, c’est quoi les si, est-ce que, parce que là on parle de marketing par courriel depuis tantôt, c’est quoi le rôle que le marketing par courriel a joué dans la croissance de Monsieur Ecommerce? Écoute c’est capital. C’est vraiment capital. C’est quoi la chose la plus importante dans une business ? Est-ce que tu sais? Dans une compagnie, que ça soit un magasin, que ça soit une PME, que ça soit une grande entreprise, c’est quoi la chose la plus importante?

C’est le besoin. L’élément. Encore plus important que ça. Umm.. c’est le clients. Ça, c’est ça les clients ouin. Oui les employés, oui les finances, le cashflow, oui la mission d’entreprise, mais c’est les clients qui sont importants parce que si t’a pas de clients, t’a pas de business. Ok. Ça te prend des clients. La, la chose la plus importante quand tu lances une entreprise c’est des clients. Clairement. Puis la bien je me dis comment rejoindre des clients potentiels. La meilleure, puis puis y’en existe des tas de façons, tu peux faire des cold call, tu peux faire des annonces dans le journal… ça coûte cher, tu peux annoncer à la télévision, ça coûte très cher, tu peux faire des cold call. Si tu es un peu gêné ça va être difficile puis tu vas te faire dire non souvent.

Ou tu peux envoyer des emails. Les emails, c’est l’option… C’est la, c’est la façon la plus facile, la moins gênante et la moins chère de commencer à vendre. Clairement. Le email marketing c’est une pierre angulaire, une pierre angulaire de toute entreprise qui fait le moindrement d’affaires sur Internet ou qui veut avoir plus de clients à partir d’Internet. Moi je pense que toutes les stratégies, la première c’est le email marketing puis après ça à partir du email marketing, on peut débouler des tas de stratégies. C’tune pierre angulaire, littéralement. Je trouve qui est drôle c’est que c’est, tsé jeje, je le vois, je vends une formation sur le email marketing, je vends une formation sur la pub Facebook puis j’en vends une sur la création d’un blogue. Puis celle sur le email marketing c’est celle qui a le moins d’intérêt. C’est Incroyable !! C’est incroyable, parce que ça coûte rien du email marketing. Les gens. C’est parce que c’est pas la mode. C’est pas, tsé les médias sociaux c’est nouveau, c’est comme le, le syndrome du shiny object là où ce que tu vas juste tout le temps aller voir qui est …

Mais tsé en 2007, j’ai rencontré ma blonde sur Facebook. Ok. En 2007. C’tun média social. Ça fait 10 ans. Là on est en 2017 pour ceux qui regarde le vidéo cette année. On est en 2017. Ça fait 10 ans les médias sociaux. Je comprend pas moi que quel, puis puis c’est pas pour critiquer les gens qui veulent faire de la pub sur Facebook parce que c’est sur que ça marche de la pub sur Facebook. On le sait. Le targetting, tu peux aller tellement précisément, tu peux avoir un à, un retour sur investissement vraiment important, mais faut que t’investisses. Le email marketing, t’a même pas besoin d’investir. Définitivement. Fac le retour sur investissement, suffit que tu aies chercher une piastre pi t’a un compte Mailchimp gratuit de 2000 membres puis ton retour sur investissement est infini.. Parce que ton coût est nul.

Exact.

Alors. Bien en faite, la façon que, que je le vois, c’est que tsé ton, ton marketing par courriel c’est la base, tsé c’est là que tu vas faire ton tunnel de vente, c’est la que tu vas prendre le temps d’expliquer ton produit aux gens puis comment il fonctionne. Facebook je le vois pas vraiment comme un outils de vente direct, mais plus comme un moteur qui va être capable d’accélérer ton marketing par courriel. En tout cas, c’est comme ça que je l’utilise dans, dans mon entreprise. Et y’en a que sa dépend tout le temps du type de produit où ce que tu peux vendre directement sur Facebook, mais dans la plupart des cas c’est juste un, un moteur d’accélération pour le reste de ton marketing.

Mais concrètement là, dans ton marketing par courriel parce que je le sais que tu fais des affaires vraiment fucker avec Monsieur Ecommerce. Qu’est-ce que tu fais? Puis, puis comment est-ce que tu fais pour trouver ces idées de malade là ? Hahahaha. Ah la, la. Tu veux je rentre dans les détails là ? Ouais, ouais, donnes-moi un bon exemple. Ok bon. Il y a des, y’a des, des scripts qui existent je pense par exemple à grabbye.io je sais pas si tu connais grabby.io, grabby.io. Ça c’tun, c’est un site Internet où tu peux aller mettre une liste de sites Internet puis grabby va aller sur toutes ces sites Internet là, à la recherche d’adresses emails. Bonne façon d’acquérir des adresses emails. Avec la nouvelle loi sur le sperme au Canada, quand une adresse email est, est diffusée publiquement sur un site Internet non accompagnée d’une mention veuillez ne pas m’envoyer de messages publicitaires bien automatiquement ça constitue un consentement tacite. En tout cas, j’invite les gens à aller lire sur cette loi là parce que faut quand même respecter la loi.

Exact.

Mais ça reste que avec des outils comme grabby.io tu peux envoyer des, tu peux aller chercher des adresses emails facilement pour des clients. Disons que vous avez une business en B2B c’est la façon idéale de faire parce que vous pouvez cibler via Google toutes les sites Internet de vos clients potentiels, envoyer ça dans grabby puis il va, vous obtenez ainsi des adresses emails de vos clients potentiels. Il y a d’autres manières aussi de le faire. Sur des pages Facebook des commerces, si vous êtes en B2B là écoutez, parce que c’est vraiment intéressant. Si vous êtes, donc sur les pages Facebook des commerces, les gens, dans l’onglet à propos, ils mettent toujours, les administrateurs, numéro de téléphone, adresse, adresse email.

Alors on obtient l’adresse email des umm, des compagnies. Fac si vous êtes en B2B, allez sur les pages Facebook de vos clients potentiels, cherchez les adresses email là. Contactez-là. Vous pouvez le contacter. Ça coûte rien. Mais justement, dans, dans tes premiers contacts que tu fais avec ces gens là à cause que t’as pas eu leur adresse ils t’ont pas donné leur adresse courriel, tu as été la prendre, même s’ils l’ont donné sur leur portrait. Publiquement oui.

Comment est-ce que tu construits ton message, ton premier message d’approche pour être capable de susciter un intérêt ? Hahahaha.

Bien écoute on a essayé plusieurs stratégies.

Hahahah J’en doute pas. Hahahah.

Ma philosophie là, c’est il faut accrocher, faut déceler le besoin chez le client, il faut l’accrocher.

Hahahah Mais tsé on, on, concrètement là, je les embarque dans une, dans une, dans une loop d’adresses emails d’adresse email, dans un, dans un drip de emailing. Je sais pas si tu en parles dans ta formation sur le email marketing. T’en parles tu des drip ?

Oui définitivement. Bon! C’tune stratégie incroyable !

Parce que t’es capable de convaincre quelqu’un qui a besoin de ton service ou que ton service ou ton produit est le meilleur produit sur le marché pour répondre à son besoin. Pi tu peux même dans ce emailing là automatisé, tu peux même créer le besoin chez le client. O

uais, bien en fait tu le crée pas parce qu’Il existait déjà. Le réveiller disons, le réveiller.

C’est juste qu’il savait pas qu’il l’avait. Parce que la réalité tsé pense à quelqu’un que sa voiture est sale. Moi je sais, je suis stationné ici, ma voiture est sale. Je sais qu’est sale, c’est le printemps là puis les voitures deviennent sales. Est-ce que c’est ma priorité numéro un de faire laver mon auto ? Non, parce que j’ai bien d’autres choses à faire, comme passer du temps avec toi cet après-midi.

Mais la réalité c’est que là, si tu m’envoyais des emails: ton char est sale, ton char est sale, ça pas d’allure. Ton char est sale crime, toute tes voisins leur chars sont propres. Bien peut-être que là, ça deviendrait un petit peu plus ma priorité dépendant de la façon dont tu m’as con.. dont tu m’approches. Oui, mon char est sale, ct’un problème que je vis. Est-ce un besoin de le nettoyer, pas encore. Mais tu peux réveiller en moi ce besoin là, en, en me disant les bonnes choses puis m’aiguillé vers le lave-auto, ton lave-auto. Ok. Mais tu peux faire ça à grande échelle. Définitivement. Puis ehh, quand que parce que c’est sur que là tsé t’as du envoyer des courriels à pleins d’entreprises umm et probablement qui en a là-dedans, qui qui qui ont pas nécessairement eu une bonne réception sur les courriels que tu leur as envoyés, est-ce que c’est le cas ? Parce que ce qui se passe bien souvent, la raison pourquoi les gens ne font pas de marketing par courriel c’est que même si c’est la façon la moins gênante umm y’ont peur de se faire envoyer chier, y’ont peur de se faire dire t’a pas d’allure, pourquoi tu me contactes um c’est quoi ton problème, té qui toé, puis umm, y’ont peur de se faire insulter.

De un, est-ce que ça t’ai déjà arrivé ? De deux dans quelles proportions ? De trois, c’est quoi ta philosophie par rapport à ça puis tu as tu des stratégies en lien avec ? C’est très rare que quelqu’un va vraiment être frustré de recevoir des des emails parce que bien souvent, ils peuvent se désabonner.

Oui tout simplement.

Exactement. Puis c’est simple, on leur parle pas puis c’est tel que tel. Puis tu le connais pas la personne à qui tu envois le email parce que tout ça c’est automatisé. Puis c’est des, c’est des grandes quantités de de emails. Il faut pas le prendre personnel, jamais. Un rejet d’un email c’est beaucoup moins pire sur l’égo et sur le coté psychologique que un rejet au téléphone ou un rejet quand tu es allé cogner à la porte de ton client. Clairement. Parce que tu le vois pas, tu sais même pas c’est qui puis tu envois des emails fac ça arrive des désabonnements, ça arrive certaines personnes qui sont, qui sont mécontentes mais ce qui faut, c’est rendre ça rentable parce que ta business ça prend des ventes dans une business. Alors ce que tu veux faire c’est trouver une façon de vendre, en utilisant des emails puis la bien t’en env, t’envois plus de emails à plus de monde puis la bien tu vends à plus de monde.

C’est clairement ça. La priorité c’est les ventes.

Si tu veux plaire à tout le monde devient fleuriste là tsé. Hahahaha. Va travailler dans un salon funéraire puis la soit là puis aide, tsé console les gens. Mais si t’es en affaires c’est pour vendre. Rien d’autre.

Bien dit. J’aurais pas pu mieux l’dire que ça.

Mais toi, c’est pas.. du temps que je travaillais avec toi là t’avais tout le temps pleins d’idées, dans le sens que t’arrivais une journée tu disais: Oli check bin ça! Puis là, tu me racontais une histoire de de d’entreprise bizarre que tu voulais te faire puis la Sylvain embarquais qui était le programmeur qui travaillait avec nous autres. Ahh Fac toi t’a vraiment beaucoup beaucoup beaucoup d’idées de marketing. Tu nous as expliqué un petit peu, ahh ça été quoi ton processus pour être capable de trouver l’idée derrière Monsieur Ecomerce. Mais quelqu’un qui s’part qui a pas encore d’entreprise, c’est quoi, t’as tu des critères qui fait en sorte que une idée est bonne versus une idée qui est pas bonne? Est-ce que t’a, est-ce que c’est au feeling que tu y vas ou t’as une méthodologie en arrière de ça?

Mon pifomètre pour ça, ton pifomètre hahahah, est pas très bon. Parce que je suis pas représentatif de la population en générale. Tout ça et d’autres raisons. Mon pifomètre n’est pas bon là-dedans. La meilleure façon de, de tester une idée à peu de frais, c’est de faire une landing page, une petit campagne de pub pi tu check comment ça, ça répond. Dans le fond, tu te fais une page sur Internet ou tu vas expliquer umm le concept ou l’idée.

Oui. Est-ce que ta, ta tu dans ta formation sur le emailing sur le email marketing t’en parles du des landing pages ou pas ? Dans le, tous les membres de Tranchée ont une formation gratuite sur la création d’une landing page. Ok bien, c’est un must, jveux dire c’est un must. Demain matin, t’a une idée, je sais pas moi, tu veux livrer des canettes de coke à domicile la, bien y’a rien qui t’empêche à soir de faire ta campagne pi demain, de savoir si c’est une bonne idée ou pas. Ouin. Tu peux mettre 25 piastres, définitivement, pour savoir si ça marche. Parce que y’a pleins de monde qui qui me pose des questions est-ce que ça c’est une bonne idée est-ce que ça c’est pas une bonne idée, qu’est-ce que je dois faire. Mais comment on fait pour le savoir ?

Et puis moi là, je suis pas ehh jsuis pas, aucun aucun individu n’est représentatif de la population. Fac y’a personne à mon sens qui est capable de dire si c’est une idée est bonne ou mauvaise. Que ça soit au, à un idée de blogue, un idée de de d’entreprise ou un idée de n’importe quoi. La seule chose qu’on peut dire c’est bien tsé t’as tu testé ton idée dans le marché, t’a tu eu, t’en a tu parlé à du monde, t’as tu été capable de vendre quelque chose à quelqu’un, puis c’est comme ça que ça marche.

Parce que si tu arrives pas avec ta landing page à ramasser des adresses emails gratuitement là, même pas des numéros de cartes de crédit, si t’arrives pas avec une landing page qui explique ton idée de produit ou de service puis une petite campagne de publicité si t’arrives pas à recueillir aucune adresse email gratuitement tsé même pas des gens qui sont prêts à payer là, des gens qui veulent juste te donner leur adresse email c’est potentiellement que c’est pas une bonne idée. Fac passe à un autre appel.

Définitivement. Définitivement. Combien qu’on, mais, mais va de l’avant et essaie le. Tout le monde a des, y’a du monde qui ont des idées, ah je vais le faire, jvais le faire de même je vais le faire de même puis ils le feront jamais. Les ressources sont là. Tu t’en vas sur lead pages, tu t’ouvres un compte, tu fais une landing pages, sur Facebook, petite campagne de pub Facebook. Je veux dire ce soir c’est fait là. On parle pas de 10 heures de travail là. On parle de 2,3 heures de travail pi la tu vas être en mesure d’évaluer la viabilité de ton idée dans le marché. Ça fait penser à tsé quand tu m’avais pris chez Voyages à Rabais j’avais un projet que justement j’avais testé avec ça. Ah le thermomètre! Mon thermomètre intelligent WiFi hahahah

Puis d’ailleurs j’avais récolté pense 2, 2000 quelque emails ummm à travers le temps je l’ai jamais fait là mais, mais tsé ça m’avait pris même pas une journée être capable de faire ça. C’est fou. Pi pi à l’époque t’avais pas les connaissances que t’a aujourd’hui. J’avais, j’avais même pas pris leadpages, je l’avais codé dans un template html, ça avait pas rapport. Moi là, j’ai j’ai eu des idées de business, des tas. Est-ce que j’ai fait des landing page pour toutes mes idées de business? Non. Est-ce que j’aurais du? Oui. Si j’ai un, si j’ai un regret dans mes business qui ont pas marchés parce que j’ai fait des business qui n’ont pas marché. Bin malheureusement, j’ai fait la gaffe à l’époque de construire mon produit avant d’essayer de le vendre. As-tu un exemple concret de ça? Ouais bien j’ai eu un un, une business dans le domaine funéraire sur Internet. Je permettais aux gens d’organiser un service funéraire directement sur Internet. Pi en tout cas, au moment ou je l’ai fait, ou bien les gens n’étaient pas prêt ou bien mon service était vraiment mal faite peu importe, mais ça juste pas marché. Vois-tu j’ai mis du temps à organiser ça. Trouver des partenaires à faire umm un site Internet, campagne de pub, tout ça, quand j’aurais pu passer deux heures, une landing page, un petit budget publicitaire sur Facebook, requiert des adresses emails puis là j’aurais vu ok y’a du monde qui sont intéressés à ça ? Essentiellement ce que je comprends de ce que tu dis c’est que umm t’assume pas que ton idée est bonne en partant. Tu vas la tester. Alors que quand tu as fait ton service funéraire, t’étais convaincu que ça allait fonctionner fac t’a tout donné en partant. Et c’était une erreur. Parce que toutes les ressources que j’ai mis dessus je les ai perdues.

C’est ce que la plupart du monde vont faire en. Les gens sont gênés de vendre leur idée. Fac la y commencent à bâtir leur projet, leur produit, leur service, ils bâtissent ça. Puis là, ils vont passer des semaines des mois à bâtir peu importe quoi; un.. un truck à vidange incroyable, umm des bijoux umm innovateur ou n’importe quoi, y vont, y vont ils vont bâtir un produit ou un service avant de le mettre en marché puis là, après 6 mois quand il reste plus d’argent parce qu’ils ont vécu sur leurs économies pi y’ont mis leur argent dans leur projet pour partir leur service ou leur produit, ils arrivent sur le marché et ils ne récoltent pas de ventes.

Pi là, le problème c’est qu’ils n’ont plus d’argent à investir en publicité puis y’ont plus d’argent pour vivre non plus fac ils retournent travailler. Ouin. Sérieusement, c’est ce qu’on voit aujourd’hui. Quand dans le fond, jour un, deux, y’auraient été capable de savoir si l’idée de business est bonne ou pas, est-elle viable, ça vaux tu la peine que je continue. T’a deux idées de business actuellement pi tu sais pas jm’en vais tu vers la business ou jfais un thermomètre WiFi ou jm’en va vers la business ou je fais, jsais pas moi un poignée de porte WiFi.

Bien tu fais deux landing pages, deux campagnes de pub pi celle là qui récoltent des adresses emails le plus pour le même budget, bien clairement il y a un besoin là fac la tu peux continuer à développer sur cette idée là. Est-ce que c’est, c’est sur que tu vas faire des ventes? Pas nécessairement. Pas nécessairement. Mais déjà là, tu tu viens de voir qu’il y a un certain intérêt fac là tu peux digger si on veut, tu peux continuer à travailler dans cette idée là pour essayer de tester le marché encore plus, peut être faire évoluer ton idée, peut être tsé lire un peu plus mais mettre un peu plus de ressources. Mais jveux dire en l’espace de deux jours t’es capable de savoir si ton idée est viable ou pas sur le marché. Totalement. David Grégroire, deux dernières questions. Une question que ça fait longtemps que je veux te poser mais, la t’attendais qu’on soit devant une caméra pour ma poser. Exactement. Mais c’est quoi ton meilleur truc de négociation? Ok bien j’ai fait des formations en négociation, ouin. Umm ….

Le le truc numéro 1 c’est d’être le premier à ancré. À mettre le prix ? À ancrer un prix, mais ça peut être, ça peut être un prix, ça peut être un situation, on veut négocier un échange de services, on peut, on veut négocier des choses. Le premier qui va ancrer c’est souvent lui qui va finir par avoir le le le meilleur gain si on veut. Alors on fait une négociation de salaire toi pi moi pi mettons tu veux m’embaucher pi la je te dis ehh, je veux 500 000. Là ehh t’as l’air fou, tu peux pas m’offrir 35 000. On est d’accord ? Ouin. C’est impossible.

Fac la tu dis ok ça t’oblige tout de suite toi même à donner ton premier prix plus haut. Tu veux, on veut, j’ai une télé à vendre. Puis là, je te dis que ma Tv je la vends 500. Ih tsé toi là t’aurais aimé ça pouvoir m’offrir 150 mais là umm.. Tu te sens gêné. Tu te sens gêné un peu fac tu vas, tu vas partir à 300. Fac toi tu veux, tu veux être le premier à ancrer. Oui. Tout en, tout en justifiant ton ancrage en passant. Donner un un, quand tu vas dire moi je demande 500 pour ma télé parce que c’tune télé qui a juste un an, que j’ai une valeur de 1000 piasse, de 2000 dollars puis actuellement sur le marché cette télé là vaut pas mal 5,6,700 puis elle est en parfaite état.

Là je viens d’ancrer en justifiant mon prix. Là là là tu sais pas quoi faire. Là, tu ne sais pas combien offrir. Mais si c’est toi qui ancre en premier pi tu dis David pour ta Tv je l’ai vu sur Ebay y’a quelqu’un qui la vend à 150 piasse fac garde je vais être fair je vais t’offrir 160. Puis moi là jt’un peu pris au dépourvu parce que mon argumentaire pi mon prix de 500 vient de partir dans brume là. Là faut je parte plus bas ou je pars à 500 pi mon argumentaire est plus faible parce que je suis le deuxième. Alors en premier tu ancres en justifiant, justifiant ton point. C’est la, c’est la base. Le deuxième truc c’est de contrôler c’est de contrôler l’échange si on veut. Et le dernier truc.

Mais comment tu contrôles l’échange? Tsé quand tu fais une échange de négociations là, des fois tu vas sentir que quelqu’un a, va donner plus d’arguments ou un argumentaire plus fiable, que c’est lui qui va relancer l’autre personne tout le temps. Fac disons qu’on on on est en train s’échanger pour la TV pi la mettons que c’est toi qui veut, qui veut l’acheter ma télé parce que a t »intéresse, t’as besoin d’une TV. Pi là tu me dis aye Dave moi je suis vraiment intéressé par ta TV ehh j’ai regardé sur Ebay, ça se vend 150. Je t’offre 160 parce que jsuis fair umm bon t’es tu prêt à me la vendre à ce prix là? Non umm moi je pense que ça vaut plus 400.

Puis la tu reprends tout de suite la conversation. Bien écoute moi je pense qu’on est capable de régler ça umm j’ai j’ai fait des recherches bon y’en a y’en avait une à vendre à 400. C’est toi ton argumentaire qui est plus étoffé pi c’est toi qui contrôle pi pendant ce temps là, c’est moi qui subi l’argumentaire que tu me présentes. Fac tu veux contrôler cet la, la, l’échange de négociation, toujours. Puis la troisième affaire qui est vraiment importante c’est de ne jamais aye sérieusement j’en ai tellement à dire sur la, la négociation. Hahaha on va pouvoir faire un, un podcast juste là-dessus. On pourrait quasiment. La troisième affaire vraiment importante c’est de jamais laisser l’émotion entrer dans la conversation. Premièrement toi tu restes pragmatique, tu restes sérieux, tu restes neutre.

T’essayes de ne pas laisser l’émotivité te gagner et si de l’autre coté ça l’arrive, il faut absolument tu désamorces l’émotivité quitte à ajourné la négociation. Parce que une personne émotive ne sera pas raisonnable pi tu seras pas capable de la raisonner pi quitte à ce qu’elle devienne même hystérique. Alors dans une négociation tu veux ancrer en premier en justifiant, tu veux um contrôler la négociation le plus possible, contrôler, on va on va remettre la discussion à plus tard ça fait parti du contrôle, pi tu veux um garder l’émotivité hors négociation, tu veux rester pragmatique. Jpense que j’aurais besoin d’un cours sur la négociation parce que personnellement je laissais tout le temps l’autre personne ancrer en premier parce que j’espérais qu’a se sente insécure dans son premier tsé moi quand que, moi j’ai de la misère à ancrer en premier parce que jme, j’ai de la misère avec ça, je me sens pas bien avec ça alors j’imagine que les autres personnes c’est la même chose fac ils vont me faire un prix qui est plus bas en premier à cause qui ont peur coté trop haut pour que je sursaute umm.

Mais si c’est un bon négociateur qui est devant toi. Mais si c’est un bon négociateur c’est sur que je viens de perdre effectivement. Il faut toujours penser que l’autre personne est compétente et préparée tsé tu le sais pas l’autre personne a peut avoir l’air d’un d’un clochard, la personne peut être très compétente et très préparée. Fac tu veux supposer que la personne est compétente et préparée. Pi la dernière chose que j’aurais à dire sur la négociation pi tu pourras si tu veux me poser d’autres questions mais… Mon prof de négociation, Stéphane Lavigne disait qu’il faut qu’une négociation soit raisonné. Fac autant que possible, si tu es en train de négocier pour un sac de billes t’essaye d’amener ça plus large t’essaye de faire grossir la tarte pour tout le monde. On est en train de négocier en business là pour un contrer pi là y’a pleins d’affaires qu’on s’entend pas, mais si y’a moyen de créer de la valeur ensemble par notre partenaria pi que les deux ont fasse plus d’argent, on en aurait laissé sur la table sinon tout le monde est gagnant pi là bin on se sert la main pi on a faite un esti de deal. En même temps moi j’ai quand quelqu’un me dit on va faire quelque chose de gagnant gagnant moi je trouve que.

Pas gagnant gagnant. C’est pas un bon… On va faire grossir la tarte. L’exemple que que Stéphane me, nous donnait dans notre cours là c’est Bombardier à moment donné qui voulait diminuer ses ses cost. Fac ils sont allés voir chacun de leur fournisseurs; toi faut tu diminues de 10 pour-cent tes factures, toi faut tu diminues de 10 pour-cent, toi faut tu diminues de 10 pour-cent jusqu’à ce que le gars qui fait les bancs disent ihh diminuer de 10 pour-cent moi umm ça va être difficile parce que ma marge est faible. Pi là ils reviennent voir Bombardier pi ils disent attend minute tes bancs là quand je te les livrent il faut que tu passes les fils dedans, faut tu les mettent sur les rails. Ça te prend du temps d’employés faire ça. Mais moi là je vais tes vendre plus cher que je te les vendais, un peu plus cher, mais ils vont toutes être sur des rails, les fils vont déjà toutes être passés, ça va être plog and play, tu vas mettre ça dans tes avions. Deal. Parce qu’au final Bombardier économisait pi le gars y faisait plus d’argent le distributeur de banc ehh le vendeur de banc. L’idée c’est de grossir la tarte.

C’est de trouver une façon pas que ça soit gagnant gagnant mais vraiment que les deux personnes gagnent plus que ce qui avaient actuellement dans le deal, initiation dans le deal. Ouin parce que initialement la personne va te contacter en te disant c’est trop cher. Oui. Ou comme. Ça c’est une négociation distribuée pi idéalement t’essaye de te sortir de ça le plus possible, si y’a moyen de le faire. Ok. Pi là, dépendant si c’est un partenaire court ou long terme. T’achètes ma télé je te verrai pu jamais. Ma technique de négoci négociation va être très différente que si t’es mon chum, mon ami tu m’achètes ma TV je vais, je veux une bonne relation avec toi bien la peut être que. Tu vas être un peu moins agressif hahahah Ouais. Tsé j’ai acheté, un bon exemple là, j’ai acheté y’a 6 mois un un cellier. Le gars c’est un importateur de vin, un grand amateur de vin y’avait un cellier à vendre. J’arrive chez lui pi là on négocie. Pi lui y voulait trop cher à mon sens. Pi là, j’ai dit attend minute.

Ok. Ok pour ton prix, mais tu me laisses une caisse de vin dedans. Pi la y dit ok parfait. Deal. Fac tu vois, lui était bien content parce qu’il a eu son prix pi en plus y’a fait connaitre ses vins. Pi moi j’étais bin content parce qu’au final ça été mon prix plus des vins que j’aurais acheté de tout façon pour mettre dans mon cellier. J’avoue. Fac c’est. Encore une fois ça faite grossir la tarte. Ça faite grossir la tare. Tout le monde a, a trouvé son compte pi c’était vraiment du… Sérieusement on va faire un autre discussion juste sur la négociation. C’est.. ça va être une master class avec David Grégoire là-dessus.

Ça peut être intéressant parce que y’en existe pas beaucoup sur Internet actuellement. Non pi à mon sens, c’est probablement le talent qui va te faire gagner le plus d’argent, le plus rapidement dans ta vie. Parce que quand tu es à table de négociation, quand tu es en train de dealer avec quelqu’un un erreur de quelques secondes peut te couter comme 15,20 milles dollars.

Pi juste de.. ça dépend tout le temps de qu’est-ce que tu négocies tsé si tu négocies un hypothèque de maison bin tsé ça peut être des gros montants. C’est clair. Que tu sauverais en quelques secondes fac là ton temps à l’heure est excessivement profitable quand tu en en train de négocier.

C’est vrai. en tout cas.

Fac David Grégoire où est-ce qu’on peut te trouver?

Bien vous pouvez aller sur mon blogue personnel david.grégoire.us ou sur le site de MonsieurEcommerce.com si vous voulez vendre sur Internet et mettre des produits sur Internet bin je suis le seul au Québec à offrir ce service là.

Ça va bien quand tu es le seul.

Super.

Bien merci !

Merci Oliver.

On se revoit pour un autre entrevue prochainement.

Yes.

QUI EST Olivier Lambert?

Olivier est un jeune marketeur et entrepreneur qui a investi dans la publicité Facebook dès le départ. Il a pu tester la plateforme en profondeur chez Voyages à Rabais, où il a généré plus de 50K nouveaux leads qualifiés sur 18 mois, avant de lancer sa propre entreprise de formation en ligne. À son compte, il a transformé un investissement publicitaire de 50K$ en plus de 300K$ de revenu annuel et s’est établi comme la référence québécoise en publicité sur les médias sociaux. Il a ensuite lancé LaTranchee.com, une communauté en ligne dédiée aux entrepreneurs et marketeurs qui désirent maîtriser les nouvelles technologies pour mieux vendre et communiquer. Olivier se distingue par son style dynamique, ambitieux et surtout, divertissant!

Abonnez-vous à Olivier

Ce formulaire vous permet de partager vos coordonnées directement avec l'auteur. Ainsi, vous allez restez au fait de ses activités autant sur, qu'en dehors, du site de LaTranchee.com.
← Retour

COMMENTAIRES

  1. «Podcast de La Tranchée» c’est poche comme nom!
    On veut vos idées! :grin:

  2. Excellent Podcast!

    Pis appelé ça “Grenade”, vous pouvez faire un micro avec la grenade et ça fit avec la Tranchée :wink:

  3. Wow ! Super podcast ! :smile: Mais pour trouver un nom original à la hauteur, oubliez-moi ! :grin:

  4. Super le Podcast! C’est vrai qu’une émission sur la négociation serait vraiment intéressant. Je fouille pour le nom ! :wink: Pour quand les prochaines épisodes, un beat !? Merci :sunglasses:

  5. On prend l’été pour enregistrer une tonne d’épisode qu’on va relâcher chaque semaine à partir de l’automne!

    On a déjà Stanislas Leloup (Marketing Mania), Philippe Kiprianou (Goth Rider), Philippe Paquet De-Varenne (Novatize) de tourné!

    La semaine prochaine, je reçoit la gang de Lead Fox, Poche & Fils et Alexi Roy!

    J’ai aussi Jules Marcoux qui devrait apparaître bientôt :wink:

    Chaque entrevue va être espacé d’une discussion entre toute l’équipe de La Tranchée sur un thème évoqué dans l’entrevue!

    Ça va être :boom:

  6. Super Merci @Olivier_Lambert ! Ça va être solide j’en suis certain!! :sunglasses: Cool pour Stan, je l’apprécie beaucoup, tu avais déjà participé à son Podcast… hey un Québécois… :grinning::relaxed::yum: Il y a eu des idées pour le nom!? Ciao :v::sunglasses:

  7. Ralphsays:

    Est-ce possible d’en apprendre davantage sur Grabby.io ??

Poursuivez cette discussion sur forum.latranchee.com

Participants

COMMUNAUTÉ + COACHING + FORMATION

La Tranchée t'offre un portail de formation 101 gratuit, des rabais sur des formations avancées plus l'accès à une communauté d'entrepreneurs et de marketeurs qui souhaitent tous dominer le monde!

Joindre La Tranchée

À LIRE ENSUITE