Marketing de contenu: 15 mythes qui t’empêchent d’avoir des résultats

«Et toi, tu fais quoi dans la vie?»

Moi: «Je travaille en marketing, sur le web, j’écris des articles sur un blogue, je…»

«QUOI? Un blogue? haha impossible, les blogues sont morts depuis longtemps!

Je souris et je me contente de répondre: « Merci, tu viens de m’inspirer pour mon prochain article de blogue! »

Le marketing de contenu est encore mal connu. «C’est trop cher», «Les blogues, c’est fini», «Ça ne rapporte rien» sont toutes des mauvaises excuses pour ne pas en faire.

Lorsque c’est bien fait, le marketing de contenu peut faire des miracles: ça attire du trafic sur ton site, ça aide au référencement, ça te positionne comme un expert dans ton domaine, ça fait avancer les gens dans leur processus d’achat, etc.

Parce que ça centre l’entreprise sur le consommateur, et non sur elle-même. Ça attire les consommateurs au lieu de les interrompre, ça te force à écouter plutôt que de parler. Bref, le marketing de contenu t’amène à bâtir une relation avec tes consommateurs, et c’est là qu’on est rendu aujourd’hui.

Beaucoup de mythes gravitent autour du marketing de contenu. Je te partage les 15 mythes qui t’empêchent d’avoir des résultats.

1- J’ai un blogue, je fais du marketing de contenu

Oui, mais non. Le marketing de contenu, ce n’est pas seulement de bloguer! Oui, ton blogue, en tant qu’endroit où tu héberges ton contenu, risque d’être le centre de ton marketing de contenu, mais le marketing de contenu doit être vu comme un ensemble. Il faut aussi considérer les courriels, les publications sur les médias sociaux, les campagnes de promotion (et d’autopromotion), les webinaires, la vidéo, etc.

2- Bloguer? Mais les blogues sont morts!

Celle-là me fait toujours rire. Ce n’est pas parce que tu as abandonné ton Skyblog/Piczo en 2007 que les blogues sont morts!

 

Ça fait 10 ans qu’on prédit la mort des blogues et ce n’est pas encore arrivé.

3- Le marketing de contenu n’est pas pour mon type d’entreprise

Le marketing de contenu bénéficie à TOUTES les niches.

Que tu sois plombier, esthéticienne, entrepreneur en construction ou podiatre, tu dois considérer le marketing de contenu pour ton entreprise.

Tu as déjà essayé et ça ne fonctionne pas? Je suis désolée de t’apprendre que, fait correctement, toutes les audiences sont réceptives au marketing de contenu. Tu n’es pas l’exception à la règle.

4- La compétition est trop forte dans ma niche

C’est vrai qu’il y a des niches plus compétitives que d’autres. Regarde-nous. Des blogues en conseils marketing et entrepreneuriat, en veux-tu, en v’là!

Mais une niche compétitive ne veut pas dire que tu n’as pas de chance.

Inspire-toi de ce que tes compétiteurs font, et reproduit-le en plus et en mieux.

5- La sous-traitance, c’est mauvais

Donner ton contenu en sous-traitance parce que tu n’as pas le temps ou parce que tu veux mettre tes efforts ailleurs n’est pas nécessairement mauvais!

Mais garde en tête ceci: you get what you pay for.

Faire rédiger un article de blogue de 2000 mots, en français, pour 50$ risque d’être de la même qualité que les taies d’oreiller du Dollorama.

Tes lecteurs ne sont pas stupides. S’il te suivent, c’est parce qu’ils apprécient ton contenu. Tu peux sous-traiter, à condition que tu gardes le même niveau de qualité.

6- Le marketing de contenu coûte cher

Ce qui est génial avec le marketing de contenu, c’est que, si tu rédiges ton contenu par toi-même, les coûts sont acceptables.

Si tu travailles pour une entreprise qui a un budget en marketing, alloue au marketing de contenu une bonne partie.

Si c’est investi aux bons endroits, ça rapporte. Et plus ça rapporte, plus tu peux investir.

7- Le marketing de contenu est gratuit

Le marketing de contenu n’est pas gratuit.

Pour faire vivre ton contenu, tu vas devoir faire un petit effort de plus que d’appuyer sur publier et attendre que l’argent entre.

Considère l’achat d’une photo/vidéo/illustration pour accompagner ton article, une campagne d’engagement sur Facebook, promouvoir ton article dans une infolettre, dans les groupes Facebook, etc.

Le marketing de contenu n’est pas gratuit, mais ça ne devrait pas non plus te ruiner.

8- Je n’ai pas les ressources pour faire du marketing de contenu

Je ne peux pas croire que ce mythe existe encore avec TOUTES les ressources auxquelles on a accès sur le web.

Ton site web, tu peux le faire sur WordPress ou SquareSpace. Ça va être beau, bon et pas cher.

Si la rédaction n’est pas ta force, engage un rédacteur. Par exemple, on a un répertoire pour les membres de La Tranchée où tu peux rechercher des membres spécialisés en rédaction.

Si tu n’es pas bon en français, des outils, comme Antidote, te sauvent la face. (Et on a aussi des correcteurs dans le répertoire!)

Bref, des ressources sont accessibles pour faire du marketing de contenu. Trouve-toi une autre excuse. 😉

9- Ça fait 2 mois que je fais du marketing de contenu, je devrais voir des résultats

C’est ça la pogne avec le marketing de contenu. Il faut être persistant.

Tu ne verras pas de résultats dans les jours/mois qui vont suivre. Ça prend du temps. C’est une stratégie de long terme.

Même principe si tu rédiges 10 articles de blogue et que tu arrêtes après. Ce n’est pas suffisant pour faire grossir ta business. Le marketing de contenu, ça ne se termine j-a-m-a-i-s.

Regarde la croissance à long terme sur une longue période de temps pour analyser l’efficacité de ton marketing de contenu.

Comme exemple, voici la croissance des 6 derniers mois du blogue de La Tranchée pour la recherche organique (prochain point). Lentement mais sûrement.

10- Le marketing de contenu ne change rien à mon référencement

Je saigne des oreilles en l’entendant celle-là.

Ton référencement organique est l’un des aspects les plus importants de ton marketing de contenu.

En gros, Google privilégie les sites avec un bon score d’autorité (DA) et plus tu crées du contenu, plus ce contenu est apprécié et repartagé, plus ton DA augmente.

Un bon marketing de contenu va utiliser les mots-clés et des stratégies SEO pour s’assurer que les articles sont bien répertoriés et qu’ils se font trouver par tes prospects.

Je t’invite à lire cet article pour en connaitre plus sur le référencement organique.

11- Les gens ne lisent plus

Que fais-tu quand tu as une question et que personne autour de toi n’a la réponse?

Tu googles, n’est-ce pas?

 

Une étude américaine révèle que les gens lisent de plus en plus sur les sujets qui les intéressent (84% en 2016 vs 74% en 2011).

Donc, les gens lisent. Même qu’ils lient plus que jamais le contenu de qualité sur les sujets qui les intéressent.

À toi de travailler pour être la réponse à leurs questionnements.

12- J’ai 45 partages sur mon article, vive le marketing de contenu!

Bravo! MAIS, le nombre de personnes qui like ou partage ton article n’est pas la seule chose à considérer. Les likes et les partages, ça ne paye pas le loyer!

Attention aux métriques sur lesquelles tu te bases pour juger les résultats. Ce qui compte en bout du compte, c’est si ça augmente le trafic de ton site web, ton taux de conversion, ton nombre de prospects et au final, tes ventes.

 

13- Tu ne devrais pas publier ton contenu sur d’autres sites

Vrai et faux.

Publier du contenu sur d’autres sites est excellent pour ta notoriété et ton référencement, à condition que ce soit du contenu original.

C’est-à-dire que ce contenu ne se trouve nulle part ailleurs sur le web (incluant ton site web). Google pénalise cette pratique.

14- Dans mon contenu, il faut absolument que je plug mon produit

Au secouuuuuurs!

Qui aime lire un pitch de vente?

Si ton contenu tourne autour de ta marque et tes produits, demande-toi pas pourquoi tu n’as pas de lecteurs ni de succès.

Oublie l’autopromotion dans tes articles. Ça fait chier le monde et tu perds tout le sens de faire du marketing de contenu.

Ton contenu doit donner de la valeur à tes consommateurs, c’est-à-dire résoudre des problèmes, répondre à leurs questions bref, leur donner des renseignements qui les intéressent.

15- Tes articles doivent être de 1000 mots et plus

Sur le blogue de La Tranchée, les articles font au minimum 1000 mots.

C’est un choix qu’on a fait parce que 1- On ne veut pas des articles de fast-food et 2- les études démontrent que les articles longs ont de meilleurs résultats.

C’est à toi de voir ce que tu es capable de produire. Rien ne t’empêche de faire des tests pour voir ce qui fonctionne le mieux pour ton blogue. Il n’y a pas de recette miracle mise à part tester.

Conclusion

Il y a tellement de mythes autour des meilleures pratiques du marketing de contenu que c’est normal de ne plus savoir où donner de la tête.

Si tu as une chose à retenir, c’est que le marketing de contenu rapporte énormément, mais il faut appliquer les bonnes pratiques et être persistant. Les résultats ne surviennent pas du jour au lendemain.

Partage-nous ton meilleur coup en marketing de contenu dans les commentaires!

QUI EST Marie-Pierre Guignard?

Avec son bac et sa maitrise en marketing en poche, Marie-Pierre aide Olivier à l'organisation du futur empire! Elle était directrice communication-marketing d'une PME de la région de Québec, avant de se joindre à l'aventure d'Olivier Lambert. Elle apporte à l'équipe par son énergie positive et son esprit vif.

Abonnez-vous à Marie-Pierre

Ce formulaire vous permet de partager vos coordonnées directement avec l'auteur. Ainsi, vous allez restez au fait de ses activités autant sur, qu'en dehors, du site de LaTranchee.com.
← Retour

COMMENTAIRES

  1. Super belle article. Chaque item est expliqué dans quelques mots et d’une façon claire et amusante. J’aime bien ton style.

  2. C’est toujours une question de point de vue et de référence de regard.
    Si on retire le mot marketing et qu’on le remplace par “ton message, ta voix”, si on retire le mot blogue et qu’on le remplace par “plateforme”, maintenant on peut dire:

    Ok quel est ce message qui t’inspire, que tu souhaites partager et qui peut aussi inspirer et aider les autres…si le business c’est toi ou tourne autour de toi, cela devient ton message ta voix, sinon c’est le message que tu veux faire passer pour le business,

    Au fond, cela reste un message et cela devient ton message.

    Ensuite, sur quelle plate-forme, de quelle manière tu veux le diffuser, comment est-ce que tu veux le diffuser ce message?
    Et là , il y a deux types de plateforme, celle où tu vas le diffuser genre un bloque, une chaine youtube etc, et celle du comment tu vas le diffuser, en adoptant quelle attitude , quelle approche? Et là cela peut être une approche type journalistique , type prof, type artiste.

    Et cela n’a rien à voir avec le job de journaliste ou de prof, ou d’artiste enfin pas directement, c’est plutôt la manière dont tu vas choisir d’exprimer ta voix, avec ton style…t’aime poser tes questions, le type journalistique te correspondra peut-être plus - tu aimes enseigner, démontrer, apprendre à apprendre, alors le type prof sera plus approprié, etc.

    Et tu peux mélanger les styles, mais tu auras quand même une plateforme de prédilection.

    Vu sous cet angle, on ne parle pas de marketing de contenu, mais d’un message que tu veux diffuse parce qu’il t’inspire ou inspire le business, et que tu souhaites partager sur différentes plateformes de diffusion, dans un certain style.

    Et là, ce recadrage fait, quelle entreprise ne diffuse pas de message pour exprimer une vision, un credo, une inspiration - quel business ne partage pas ce qui l’inspire? Quel business ne montre pas comment il peut aider, en quoi il peut faciliter les choses?

    Juste qu’il ne s’agit pas de se focaliser sur soi, mais sur les autres, et de passer un message qui inspire les autres, qui les aident, tout en étant soi-même inspiré par ce dernier.

    Je ne sais même pas pourquoi j’ai fait cette réponse, je n’étais pas parti pour écrire cela…anyway juste une pensée.

    My 2 cents comme qui dirait,

    Belle journée,
    Mikael

  3. Merci pour ta perspective, c’est intéressant @Mikael_C.

    Exact, le client doit toujours être au centre de ce qu’on fait :+1:

Poursuivez cette discussion sur https://forum.latranchee.com

Participants

COMMUNAUTÉ + COACHING + FORMATION

La Tranchée t'offre un portail de formation 101 gratuit, des rabais sur des formations avancées plus l'accès à une communauté d'entrepreneurs et de marketeurs qui souhaitent tous dominer le monde!

Joindre La Tranchée

À LIRE ENSUITE