ce qu'il faut savoir avant de se lancer en e-commerce

Ce qu’il faut savoir avant de se lancer en e-commerce

“Ça y est, c’est décidé, je m’ouvre une boutique en ligne!”

C’est ce que tu t’es dit un beau matin où tu t’étais levé du bon pied, envahi par un trop-plein de motivation.  

L’idée ne t’a pas quitté une seule seconde depuis, mais tu n’as pourtant entrepris aucune démarche pour réaliser ta vision.

Pourquoi?

Peut-être parce que tu n’as absolument aucune idée d’où tu devrais commencer. Ou bien que tu as l’impression de ne pas avoir les compétences requises pour t’aventurer dans l’univers du commerce électronique. Quelle que soit la raison, il s’agit d’une barrière que tu dois absolument franchir pour ne pas manquer le bateau et passer à côté des opportunités incomparables qu’offre le commerce en ligne.

Pour te donner une petite idée du potentiel que ça représente, voila quelques chiffres intéressants:

  • En 2015, 74,4 % des adultes québécois de 18  à 54 ans ont effectué au moins un achat en ligne.
  • De 2013 à 2014, les ventes en ligne ont connu une hausse de 17,4 % au Canada.
  • Les Québécois ont dépensé environ 6,6 milliards de dollars en achats en ligne en 2014, et on estime que ce montant est grimpé à 8,5 milliards en 2016.  

Et ce n’est que la pointe de l’iceberg. Ces chiffres représentent les ventes directes sur le web, mais il ne faut pas négliger le fait que les deux tiers des adultes québécois s’informent en ligne sur les produits offerts par les commerçants. Autrement dit, ils font désormais leur lèche-vitrine en ligne avant d’aller faire leurs achats en magasin.

Sans parler que ces chiffres datent déjà de quelques années, je te laisse donc imaginer où en sont ces pourcentages aujourd’hui!

Les premiers pas

Le e-commerce est sans contredit devenu un must pour toute entreprise vendant des biens et services, qu’ils soient physiques ou virtuels (à moins de vouloir se tirer dans le pied!) mais également pour les entrepreneurs web qui ont un intérêt envers le commerce. Il s’agit d’une avenue qui offre des opportunités d’affaires incroyables, très flexibles, et dont le potentiel de développement est énorme.   

Par contre, même si le commerce en ligne et le commerce “traditionnel” avec pignon sur rue observent les mêmes règles de base fondées sur le principe de l’offre et la demande, le commerce en ligne prend une forme bien différente qui comporte son lot de particularités et obéit à plusieurs règles qu’on ne peut ignorer pour y avoir du succès.

Dans les paragraphes qui suivent, nous allons donc présenter en survol les principaux éléments à considérer avant de se lancer en e-commerce.  

Trouver son produit

La première étape est, bien entendue, de trouver un produit à vendre en ligne. Mais attention! Il ne faut pas faire l’erreur de croire que parce qu’on offre un produit sur Internet, il se “vend tout seul” et est forcément rentable.

En plus de la popularité, de la demande et de la compétition, il faut considérer une panoplie de critères avant d’arrêter son choix. Il est donc crucial de bien faire ses recherches. Il existe plusieurs astuces et outils, comme Terapeak et Junglescout, pour nous aider à trouver un bon produit à vendre en ligne.     

Fournisseurs et manufactures

Une fois qu’on a une bonne idée du/des produit(s) qu’on veut vendre en ligne, c’est le moment de penser à l’approvisionnement.

  • Est-ce qu’on veut être revendeur de produit(s) d’une autre entreprise?
  • Est-ce qu’on désire faire manufacturer nos propres produits avec notre marque de commerce?
  • Est-ce que le produit qu’on veut vendre est physique ou numérique?
  • Doit-on faire appel à des sous-traitants pour une partie de la production?

Retail Arbitrage

Si on a du mal à choisir un produit, ou qu’on ne veut tout simplement pas se limiter à une niche, le “retail arbitrage”, ou arbitrage de détail, peut être une avenue intéressante.

Grosso modo, il s’agit de se procurer des produits à bas prix auprès des détaillants et de les revendre à profit sur Internet. Toutefois, il faut savoir que certains marketplaces sont plus propices à cette pratique et que savoir choisir les bons produits à vendre est crucial.

Logistique

Selon les caractéristiques et l’origine des produits qu’on décide de proposer dans notre boutique en ligne, il peut y avoir un important côté logistique à considérer.

Par exemple, dans le cas d’un produit qu’on fait manufacturer à l’extérieur du pays, il faut prévoir le transport et le passage aux douanes en plus de l’entreposage et de la distribution. Cette étape nécessite généralement le recours à un courtier en douanes afin de s’assurer que les produits importés arrivent à destination sans problème.

Drop Shipping

Pour ceux qui désirent concentrer leurs efforts sur la mise en marché et le marketing d’un produit sans se préoccuper de la logistique, le Drop Shipping, bien que plus complexe à rentabiliser, est particulièrement intéressant.

Dans ce système judicieux, le fournisseur prend en charge la fabrication, l’entreposage et la livraison des produits que le revendeur peut offrir sur sa boutique en ligne, promouvoir et vendre à profit.

Financement

Lorsqu’on a une idée ambitieuse pour concevoir et mettre en marché un produit original ou novateur, une campagne de prévente ou encore de sociofinancement peut être une bonne façon de valider son idée d’entreprise tout en récoltant les fonds nécessaires à la production.

Ces campagnes peuvent être menées à même un site web, ou bien par l’entremise d’une plateforme de sociofinancement comme Kickstarter, La Ruche ou encore Haricot.

Quelle que soit la plateforme utilisée, une solide planification de la campagne et de sa promotion est absolument cruciale à son succès. Il vaut donc mieux s’assurer d’être bien préparé avant de tenter de financer son projet de cette façon.

Plateforme de vente

Une fois qu’on a choisi ce qu’on veut vendre et que les détails de l’approvisionnement sont réglés, il faut ensuite décider du canal de vente, autrement dit de la/les plateforme(s) à utiliser pour que nos produits soient accessibles aux clients potentiels.

Deux principales options s’offrent à nous:

  1. Concevoir son propre site transactionnel
  2. Utiliser un marketplace

Un site transactionnel

Si on désire monter sa propre boutique en ligne, il existe plusieurs façons de faire sans avoir à recourir à une agence. Créer un site transactionnel à l’aide de WordPress et l’extension Woocommerce est l’une des approches les plus populaires, principalement parce qu’il s’agit d’une plateforme relativement simple d’utilisation qui offre une très grande flexibilité. Il existe également des plateformes un peu plus “clef en main” comme Shopify, Squarespace et Magento (pour ne nommer que ceux-là) qui peuvent être des choix intéressants selon nos besoins.

Toutefois, peu importe le degré de complexité de l’utilisation de ces plateformes, il est nécessaire d’avoir un minimum de connaissances techniques en informatique pour mettre sur pied sa propre boutique en ligne. Et puisque l’univers web est en constante évolution, on doit également être disposé à continuer d’apprendre et à se perfectionner continuellement.  

Les marketplaces

Pour ce qui est des marketplaces, Amazon, Ebay, Etsy ou Walmart nous permettent d’utiliser leur plateforme pour vendre nos produits, moyennant certains frais. Ces options peuvent être avantageuses, surtout en débutant, car on peut bénéficier du trafic généré par ces plateformes et de la confiance que leur accordent les utilisateurs. Cependant, ces marketplaces sont très restrictifs et nous laissent peu de contrôle sur la création de nos “boutiques”.

Marketing et publicité

Finalement, une fois qu’on a trouvé notre produit et que les détails de la production et de la distribution sont réglés, il faut penser à la mise en marché et à la publicité.

La création d’un blogue annexé à son site transactionnel peut être une bonne façon de faire du marketing de contenu et d’obtenir du trafic grâce au référencement naturel.

Le recours à des influenceurs pour promouvoir notre produit, à de la publicité sur les médias sociaux et sur Google ainsi qu’une stratégie de marketing par courriel sont également des stratégies qui peuvent être très efficaces.

Si on résume…

Bref, les boutiques en ligne sont devenues à la fois nos “catalogues Sears” modernes et nos centres d’achats. Elles permettent aux clients de faire leur lèche-vitrine et de commander ce que bon leur semble en un simple clic, sans avoir à se déplacer ou même décrocher le téléphone.

Le commerce électronique nous offre donc des opportunités d’affaires incroyables, mais comporte également son lot de défi.

Trouver un produit à vendre en ligne qui se démarque de la compétition, qui est simple à fabriquer et à livrer tout en nous laissant une bonne marge de profit peut s’avérer être un réel casse-tête. C’est pourquoi il est nécessaire de bien faire ses recherches et de valider son idée dès que possible. Une campagne de prévente ou de sociofinancement peut être un bon moyen de s’assurer du succès de son produit.

Au niveau des plateformes à utiliser comme canaux de vente, les marketplaces sont particulièrement simples à utiliser tandis que la création d’un site web personnalisé et flexible peut nécessiter des connaissances plus approfondies et même des bases en programmation.

Enfin, il ne faut surtout pas négliger la mise en marché et la promotion. Le recours à des stratégies de marketing par courriel, de contenu ou d’influenceurs ainsi qu’à de la publicité sur Google et les médias sociaux sont à considérer pour développer efficacement son commerce en ligne.

J’espère que ce survol des principaux éléments à considérer avant de se lancer en ecommerce a suscité des questionnements et des réflexions qui te permettront d’y faire tes premiers pas.

N’hésite pas à me faire part de tes commentaires dans la section prévue à cet effet ci-dessous!

QUI EST Mélodie Lambert?

Mon attrait pour l’univers numérique et le domaine du commerce m’a poussée à faire mes premiers pas dans le domaine de la vente en ligne et de la création de sites web en 2015. Je développe depuis des aptitudes variées dans le domaine du marketing web, du commerce électronique et des outils numériques.

Abonnez-vous à Mélodie

Ce formulaire vous permet de partager vos coordonnées directement avec l'auteur. Ainsi, vous allez restez au fait de ses activités autant sur, qu'en dehors, du site de LaTranchee.com.
← Retour

COMMENTAIRES

  1. Bonjour Mélodie,
    ton sujet est tombé à pic car je suis entrain d’évaluer l’idée, encore à l’état embryonaire, d’ajouter quelques produits à vendre sur mon blogue. J’ai bien aimé le survol des aspects à considérer.

    Est-ce vous pourriez avoir comme un plan à suivre sur comment utiliser Woocommerce? Les étapes à considérer qui seraient à développer?
    Merci

  2. Bonjour @Giovanna!

    Je suis justement en train de travailler sur une formation WooCommerce qui sera offerte sur l’espace membre de La Tranchée! :blush: Tu peux y accéder en cliquant ici, il n’y a qu’une vidéo pour l’instant mais le contenu sera mis à jour hebdomadairement. Il y aura également une série d’articles sur le ecommerce qui paraîtra au fil des semaines. C’est à suivre!

Poursuivez cette discussion sur https://forum.latranchee.com

1 plus commentaire

Participants

COMMUNAUTÉ + COACHING + FORMATION

La Tranchée t'offre un portail de formation 101 gratuit, des rabais sur des formations avancées plus l'accès à une communauté d'entrepreneurs et de marketeurs qui souhaitent tous dominer le monde!

Joindre La Tranchée

À LIRE ENSUITE