Ce que je n’avais pas compris avant d’avoir écrit plus de 2 000 titres qui ont généré des millions de clics

L’année passée, j’ai appliqué pour écrire des titres pour un blog Américain d’extrême droite (ouais, les fans finis de Trump) et… je suis vraiment allé à fond et j’ai finalement eu l’emploi!

Trump, mon « mentor »

Ma job a été d’écrire 8 titres par jours pendant 8 mois, jusqu’à ce que la guerre de Facebook contre les clickbaits finisse par tuer le projet et que la compagnie me dise qu’elle ne peut plus me payer.

Heureusement en fait, parce que je commençais à avoir un sérieux dilemme moral de prendre pour Trump, alors que dans la vie, je suis plutôt du genre à vouloir comprendre sans être extrême.

Mais bon, ça c’est un autre sujet.

Donc, en ces 8 mois, j’ai écrit plus de 2 000 titres qui généraient des millions de clics par mois

Et, j’ai décidé de te dire ce qui, au final, m’a aidé à écrire des bons titres. Je vais te les classer en ordre d’efficacité, et je ne pensais pas que c’était cet ordre-là au début…

Un bon titre, c’est 50% de l’efficacité de tes articles

Pourquoi est-ce important d’avoir des bons titres?

Et bien, il faut que tu saches que 50% de l’efficacité de tes articles de blog, de tes lettres de vente, de tout ce que tu dois écrire et qui a un titre, vient du titre lui-même

Et c’est pas moi qui le dit!

Donc, c’est essentiel…

C’est pour ça que j’ai tant voulu apprendre comment en écrire des bons. C’est la base du copywriting, et c’est aussi un foutu bon apprentissage sur la psychologie humaine…

Aujourd’hui, je veux te dire exactement ce que j’ai appris de tout ça et les éléments que tu dois inclure pour écrire des bons titres.

Je vais donner un document plus tard avec des idées de titres (en anglais pour l’instant, je vais le traduire dans le pire des cas), mais connaître les éléments est plus important, parce que après ça, tu peux facilement en créer par toi-même.

Avant de te les dire, il y a une chose que tu ne peux pas passer à côté…

Avant d’écrire quoi que ce soit…

Tu dois connaître ton public cible: C’est vraiment la première étape, et ça va de soi quand je le dis comme ça, mais au début, je pensais que la curiosité était l’élément le plus efficace. Par contre, tu peux pas générer de curiosité de manière efficace (lire ici: sans que ça ait l’air d’un total clickbait), si tu ne connais pas ta clientèle, ni ce qu’elle aime.

Par contre, pas tout ce que tu connais de ta clientèle a la même valeur pour créer des bons titres. Donc, voici quelques éléments que tu dois connaître:

  • Les gens qu’ils aiment, leurs héros
  • Ceux qu’ils détestent, leurs ennemis (surtout eux, car un ennemi commun est souvent très efficace pour faire réagir)
  • Les valeurs qu’ils défendent ET leur affiliation politique (un gauchiste et un droitiste ne vont vraiment pas placer les mêmes valeurs à la même priorité, donc c’est quand même un élément vraiment important, peu importe le domaine dans lequel tu oeuvres.)
  • Leurs croyances (tu peux en déduire de leurs valeurs… mais c’est plus profond. Par exemple, ma clientèle était très chrétienne et croyait définitivement en Dieu, mais en même temps, elle croyait que quiconque mettait le pied sur son terrain sans y être invité pouvait mériter la mort…)
  • Les mots ou expressions qui composent son langage. Ça c’est très important, parce que tu dois savoir comment ils parlent, pour mieux faire passer les messages.

Une bonne façon de faire, que tu as sans doute déjà entendue plusieurs fois, est de te créer un avatar de ton client type.

L’avatar est un personnage fictif qui englobe tout ce que ton client parfait est. Ensuite, quand tu as ça en tête, tu peux écrire plus facilement pour lui.

Ensuite, autre élément essentiel: tester

Ce sont les tests qui vont te donner les meilleures réponses en fait. Je ne pouvais jamais savoir exactement si mon titre allait fonctionner comme je le pensais. Bien des fois en fait, je pensais que certains titres seraient vraiment bons, et ça a planté…

D’autres fois, c’était plutôt une mauvaise journée, et finalement un ou plusieurs des titres a juste explosé…

Je vais te dire exactement pourquoi, car j’ai compris certains éléments en analysant, et c’est ta job de le faire.

La Fondation De Tout Bon Titre

En ordre d’efficacité, voici les 3 éléments que chaque bon titre doit comprendre:

  • Attirer l’attention
  • Être pertinent émotionnellement (ultra important)
  • Doit leader

Voyons les en ordre:

Attirer l’attention: Ok, ça c’est assez évident… Aujourd’hui, les gens sur Facebook sont bombardés de memes, de photos de chats, de nouvelles de leurs amis Facebook, de publicités à n’en plus finir… alors si tu veux être de taille contre ça, il faut que tu attires leur attention.

Être pertinent émotionnellement: La pertinence émotionnelle vient de ta connaissance de la psychologie de votre clientèle. Par exemple, lorsque j’écrivais pour les gens d’extrême droite, je savais que le devoir envers son pays était une valeur fondamentale. Ces gens-là respectent et adorent les vétérans.

Donc, tout ce qui touche les vétérans était chargé d’émotions. Bien souvent, plusieurs avaient même perdu quelqu’un, ou étaient proches de quelqu’un qui avait perdu un proche…

Bref, ça revient à ce que j’ai dit plus haut, tu dois connaître ton public pour savoir ce qui a de la valeur à leurs yeux.

Doit leader: Dernière chose, ton titre doit amener à quelque chose, avoir une forme d’appel à l’action inclus explicitement ou implicitement.

Maintenant, voici les éléments qui sont inclus dans les bons titres:

  • Perception
  • Croyances
  • Valeurs
  • Intérêt
  • Curiosité
  • Controverse

Chaque élément découle de ta connaissance de ton public. Par exemple, tu ne peux pas créer une bonne controverse si tu ne sais pas ce qu’ils chérissent ni ce qu’ils haïssent…

Par exemple, je ne pense pas l’avoir fait, mais sûrement que j’ai fait quelque chose du genre, je sais qu’ils adorent Trump et détestent Hillary… Donc, si j’avais écrit quelque chose du genre:

Pourquoi Hillary Va Démolir Trump Aux Prochaines Élections

Ça les fout en colère et ils veulent savoir pourquoi. Et, notez que j’ai utilisé le mot “Démolir” et non juste “battre”, parce que c’est vraiment plus chargé émotionnellement.

La Seule Formule Connue Pour Un Titre Viral

En fait, mon mentor, celui qui m’a tout enseigné lorsque j’ai eu l’emploi, m’a donné une formule pour créer des titres viraux. La voici:

Viralité = ( Attention + Pertinence Émotionnelle + Leader) X (Polarité X Dramatisation)

Insère tous ces éléments, et tu vas créer un titre que les gens ont le goût de partager.

Parce que, à la base, les gens “like”, cliquent et partagent parce qu’ils vivent une émotion qui provoque une réponse…

Si l’émotion est assez forte, ils veulent la partager avec les autres. Ça leur permet de se sentir connectés parce qu’ils donnent cette même expérience en retour aux autres…

Et… la connexion est un des besoins humains les plus forts.

Donc, pour terminer, voici un lien pour 300 titres écrit par un des meilleurs copywriter au monde, Dan Kennedy.

La liste est en anglais, parce que ça traduit mieux les émotions, mais vu que ce sont des titres, c’est assez facile à traduire si vous êtes pas complètement bilingues…

300HEADLINES_-_Dan_Kennedy.pdf 15 (134,4 Ko)

Maintenant, allez en paix et écrivez des foutus bons titres!

QUI EST Stéphane Primard?

J'aide les entrepreneurs, entreprises et professionnels à écrire leur histoire pour que leurs clients connectent profondément avec eux. Connecter profondément avec sa clientèle permet de créer une fidélité qui dépasse la simple relation transactionnelle. Ça devient une relation émotionnelle et cette relation est plus forte que l'argent! Visite mon site web pour savoir comment je peux t'aider.

Abonnez-vous à Stéphane

Ce formulaire vous permet de partager vos coordonnées directement avec l'auteur. Ainsi, vous allez restez au fait de ses activités autant sur, qu'en dehors, du site de LaTranchee.com.
← Retour

COMMENTAIRES

  1. Merci pour cet article et la formule magique! J’abonde en ce sens!

    C’est moi ou le lien vers le pdf au bas de la page ne fonctionne pas?
    J’ai un 404 ici.

    Bien à vous!

    Staif

  2. Merci. Rien de neuf, mais bien ordonnée, ce qui est utile à l’implantation stratégique.
    Petit bémol, tel que mentionné ci-haut, le lien ne fonctionne pas.

  3. Hello! Je vais regarder le pourquoi de mon lien et je corrige ça!

  4. C’est du nouveau pour moi alors merci beaucoup d’avoir partagé ton expertise. Un domaine fort intéressant le copywriting…

  5. Depuis que je suis tombé sur le copywriting, j’ai compris que c’était la base de tout. C’est vraiment intéressant parce que c’est la psychologie derrière ce qui mène à une vente!
    Si tu comprends le copywriting, tu comprends après comment tout utiliser, alors je t’encourage fortement à étudier ça!

  6. Merci pour ces réflexions. Est-ce qu’il y a un nombre de mots qui semble optimal?

  7. Il n’y a pas de réponse fixe pour ça. Par contre, plus tu es capable de dire la même chose en le moins de mots possibles, plus ça a d’impact.

    C’est comme si tu avais une force exercée, et plus tu rapetisses le point d’impact, plus ça fesse fort! Donc, moins de mots avec le même message donne habituellement de meilleurs résultats.

    Je te dirais que je visais entre 4 et 7 mots idéalement, mais j’ai déjà écrit des titres de 12 - 13 mots
    qui ont bien fonctionné. Si tu vas heurter les croyances, par exemple, ça a souvent beaucoup d’impact, peu importe le nombre de mots.

  8. Merci beaucoup. Aussi, je comprends que la poésie du titre est plus important que d’avoir les bons mots pour le référencement Google.

  9. Ça dépend de ton objectif! Si tu veux bénéficier davantage du référencement Google, alors tu devrais en effet réfléchir plus en ces termes.

    Moi, ce que je propose, c’est plutôt une forme pour avoir des articles plus “viraux”. Donc, ça mise davantage sur la polarité et le fait de toucher les croyances et les émotions plutôt que de miser sur Google.

    Un mélange des deux peut être bon: avoir du référencement Google pour attirer des inconnus par le SEO et avoir d’autres titres plus accrocheurs pour les garder captivés sur ton blog ou site web.

    Pour ma part, je ne suis pas celui qui s’occupe du SEO pcq je n’aime pas ça. Je préfère quand j’ai l’impression d’avoir eu le contrôle à 100% (ce qui n’est pas vrai non plus), plutôt que de dépendre de Google. La viralité peut payer beaucoup plus, mais peut aussi être plus difficile à atteindre.

    Bref, c’est à voir comment tu le feels!

  10. Justement je me préparais à faire un brainstrom de titres! BAM! bon timing!

  11. Merci Stéphane, très intéressant.
    Serait-il possible d’avoir le PDF en français svp
    Les mots justes sont importants et mon anglais est très mauvais. image

  12. Bel article, très pertinent! Je vais mettre en pratique tes trucs, surtout pour la création de mon avatar, ce sera mon point de départ. Merci

  13. Super pertinent, utile et bien ecrit!
    Merci pour ton partage!

  14. Merci @Styphoon pour ce bon reminder. La phrase toute bête à retenir (et à replacer dans tous les bons dîners!) : « les gens likent, cliquent, partagent parce qu’ils vivent une émotion qui provoque une reponse »
    Simple, basique :ok_hand:

  15. Annesays:

    OMG!!! Je capote sur ton stuff!

  16. Michel, honnêtement pour ces titres-là, Google Translate suffit!

    Parce que les mots juste, ça va être toi qui va les trouver pour ton audience. Regarde plutôt la structure et comment les titres sont construits.

    Dans l’article, je parle pas de mots parce que les mots viennent après la connaissance de ta clientèle. Tu vas savoir quoi leur dire. J’te dirais, en gros: trouve ce qui challenge leurs croyances, et dans ce que tu écris après, explique à partir de leur croyance présente comment t’es arrivé à ta nouvelle croyance.

  17. Avec une réponse comme ça, je peux pas dire autre chose que merci! Loll

    Tiens, avec qques coeurs même :heart_eyes::smiling_face_with_three_hearts::heartbeat:

  18. Merci Stéphane, je prends bonne note. Je suis à repenser toutes mes approches.
    Au plaisir :slight_smile:

  19. Annesays:

    Je voyage beaucoup sur la cote est et j’adore ta façon de résumer leurs réalité! hihi Ça m’a fait sourire! Je les aimes tant … Malgré que c’est une réalité complètement différente de la nôtre! Il y a ce truc tellement démesuré chez eux que j’essaie de comprendre…

  20. Une Nouvelle version de “Take the Money and Run” !
    L’art d’empocher l’argent et de cracher dans la soupe !
    Je ne savais pas que La Tranchée était un blog politique !

    voici donc les titres que m’inspirent l’article de Stéphane Primard

    j’espère qu’ils respectent bien les critères d’un titre viral !

    en effet, sur les techniques et les conseils données sur le plan copywriting 20 sur 10 !

    quant à la note politique et morale, elle sera de 0 sur 10

    en effet, est-il besoin d’afficher ses opinions politiques dans un article sur le copywriting ?

    De plus, rien de bien extraordinaire et d’original donc à partager sur les réseaux sociaux tant le dénigrement de Trump est monnaie courante et si facile !

    On pense ce qu’on veut de lui mais il a néanmoins redressé l’économie américaine !
    ce que n’avait pas réussi à faire ses prédécesseurs trop occupés à déclencher des guerres à l’extérieur pour masquer leur incompétence économique.

    je me rappelle le jour où j’ai le plus ri de ma vie : quand le précédent président Obama a reçu le prix Nobel de la paix alors qu’il a été un des présidents qui a déclenché le plus de guerres dans le monde depuis le début des USA ! C’es le prix Nobel de la guerre qu’on aurait dû lui attribuer

    Je ne dis pas que Trump est mieux et qu’il ne sera pas à l’origine de guerres prochainement mais je n’aime pas la malhonnêteté intellectuelle.

    de plus, s’il a gagné de l’argent sale, je suppose que Stéphane l’a reversé à des organisations de charité pour ne pas se salir les mains

    j’aurai encore beaucoup de choses à dire mais je préfère en rester là pour ne pas allonger la liste d’insultes que je vais sans doute recevoir

    Cher Stéphane, encore merci pour la pertinence de vos conseils auxquels j’espère avoir été assez fidèle !

    Philippe Kerforne

  21. Très bon article et très inspirant.
    Merci d’avoir partagé cela avec nous.

  22. Et bien, je vois que j’ai touché une corde extrêmement sensible avec une seule phrase.

    Malheureusement, à voir tes titres, je crois que la vague d’émotions qui t’as emporté en lisant la seule ligne qui parle de ma position face à la politique t’as empêché d’absorber la leçon…

  23. Merci :slight_smile:

    Fait plaisir!

  24. Bon, tout ce que j’ai fait c’est de jeter de l’huile sur le feu. Voici une réponse avec un peu moins d’émotions.

    Je vois que la politique est importante pour toi. Si tu as réagis aussi fort, c’est que j’en ai dis en effet un peu trop sur ma vue de la politique. Et, pour toi la réponse a été très forte parce que ça te tiens vraiment à coeur, ce qui est correct, mais ça veut dire que d’autres qui ont pas pris la peine de répondre ont sans doute aussi eu la même réflexion.

    Et tu as raison, si ça t’as fait réagir autant, c’est mauvais signe, car le vrai message, qui n’a rien à voir avec la politique, est totalement manqué. Donc, c’est en effet une erreur de ma part d’avoir écrit ces lignes.

  25. cher Styphoon

    je ne voulais pas entrer dans une polémique politique mais simplement dire que le dénigrement de Trump est une façon trop facile d’attirer la sympathie !

    si vous m’avez bien lu, j’ai dit que cela ne serait peut-être pas mieux avec Trump mais qu’il avait relevé l’économie américaine.

    je ne savais pas que citer des faits reconnus était une preuve de tendance politique mais bref !

    passons plutôt à des questions techniques et à l’écriture des titres : j’aurai donc deux questions :
    1- Pouvez-vois me dire en quoi mes titres sont mauvais d’un point de vue technique et non émotionnelle en mettant de côté nos tendances politiques si les sujets de mes articles étaient les thèmes que j’ai mis sous chacun d’entre eux

    Une Nouvelle version de “Take the Money and Run” !
    'lprendre de l’argent sans avoir de remords)

    L’art d’empocher l’argent et de cracher dans la soupe !
    “le dilemme d’écrire pour un client quand on est à l’opposé de ses idées”

    Je ne savais pas que La Tranchée était un blog politique !
    “l’art de parler de ses idées politiques pour augmenter son taux d’autorité auprès d’un public déjà conquis”

    2ème question : - A un moment, vous déclarez que “c’est important de connaître les valeurs qu’ils défendent et leur affiliation politique, c’est vraiment important, peu importe le domaine dans lequel tu œuvres.”

    ma question est "en quoi le fait de connaître les idées politiques de quelqu’un pourrait m’aider à le convaincre de m’acheter des formations ou des livres numériques dans mes domaines : le développement personnel, l’alimentation bio, les médecines douces, la perte de poids ??

    merci d’avance de vos réponses

    Philippe Kerforne
    Santé Totale

  26. Je comprends, et en fait mon opinion relève autant du fait que je suis devenu moi-même un extrême de droite pendant 8 mois. J’ai eu de nombreux débats avec des amis, et aussi avec des américains, autant de gauches que de droites. Ensuite, lorsque l’emploi a arrêté, j’ai fait une recherche plus intensive du côté de la gauche pour voir ce qu’ils avaient à dire sur Trump et pouvoir avoir l’image entière.

    Une chose que je peux dire sur le fait qu’il a “relevé l’économie”, c’est qu’on ne joue pas avec l’économie comme ça. L’économie a des cycles naturels (environ 7-8 ans de durée) et malheureusement, les gouvernements n’ont à peu près aucun contrôle dessus. D’ailleurs, ceux qui ont essayé de le contrôler se sont bien vite rendu compte que ça ne faisait rien de bon. L’idée que Trump a relevé l’économie est vraie en ce moment, mais l’économie n’était pas dans un moment où elle devait être relevée. Donc, ce qu’il a fait va peut-être avoir un crash plus gros dans quelques années, ce sur quoi il va bien sûr pouvoir dire: “Voyez comment ça allait bien quand j’étais au pouvoir? Et regardez maintenant les Libéraux!”

    C’est le discours le plus populaire, mais chaque gouvernement sait que son contrôle sur l’économie en tant que telle n’est pas très grande. Ce qu’il veut, c’est gagner des votes. Bon, ceci étant dit, je ne suis pas un économiste de carrière non plus et je base ce que je dis selon les cours d’économie que j’ai eu à l’Université. Il faudrait quelqu’un de plus spécialisé pour ça!

    Je réponds tout de suite à cette question, car en effet, c’est pas très clair. Il y a deux affiliations politiques majeures (conservateur et libéral) et tout ce qui se trouve entre les deux. Je dis qu’il est très important de le savoir, car il existe une différence entre la façon dont la psychologie de chacun fonctionne. En fait, ils placent les mêmes valeurs dans un ordre différent, ce qui influence aussi la façon dont vous allez leur parler. Dans le fond, l’affiliation politique va vous donner des indices très pertinents (car la politique influence tout le monde) sur leur façon de penser plus profonde.

    Est-ce que vous comprenez bien l,anglais? Je vous donne une vidéo qui explique ça très en détail, et qui est très intéressante ! https://youtu.be/vs41JrnGaxc

    Par exemple, sur le plan de l’égalité, conservateur et libéraux (je parle d’extrêmes ici pour bien différencier) ont deux points de vues très différents:

    • L’égalité pour un conservateur est que tout le monde part à la même ligne de départ, avec les mêmes capacités, mais que chaque personne est responsable d’utiliser ces capacités pour atteindre la ligne d’arrivée le premier.
    • L’égalité pour un libéral est que tout le monde doit arriver à la ligne d’arrivée en même temps.

    Ça, bien sûr, ce sont des points de vue extrêmes. Et l’image utilisée a été utilisée maintes et maintes fois lorsque je travaillais pour le blog, alors c’est une image que les conservateurs utilisent beaucoup et sans doute pas les libéraux. Mais ça résumait bien les deux extrêmes: un prône que chacun est responsable de sa vie, et que si ça va mal, c’est de ta faute, alors que l’autre prône que tout le monde est égal et qu’un système devrait soutenir tout le monde, du moins pour les besoins de base.

    Donc, la façon que tu vas parler à un conservateur à propos du développement personnel va être très différente d’un libéral. L’opinion politique affecte à peu près toutes les sphères de la vie, étant donné que c’est quelque chose que tout le monde a. C’est autrement dit un raccourci pour comprendre les valeurs sous-jacentes importantes pour le groupe (je me répète un peu).

    Maintenant, voyons les titres! Premièrement, je comprends que les titres ont été inspirés de mon article et qu’ils se veulent un peu une conclusion de ce que j’ai écrit. Du moins, les 3 semblent en effet être liés à ce que j’ai abordé. Pour le bien de la critique, je vais donc les voir comme si j’étais votre public cible parfait. Je vais aussi essayer de les imaginer comme si je les voyais passer sur mon fil d’actualité Facebook et ce que ça me ferait.

    Premièrement, le fait que “Take the money and run” soit entre guillemets m’a fait penser que c’était quelque chose de connu à laquelle vous faisiez référence, et comme je ne connais rien qui a ce titre, je me suis dit qu’il fallait que je connaisse ça avant de pouvoir savoir de quoi vous parliez. Donc, ça n’a provoqué aucune réaction.

    Ensuite, le thème de prendre de l’argent sans avoir de remords est un thème qu’on voit passer beaucoup dans les journaux, tv, etc… Pour qu’une histoire de scandale attire beaucoup de clics, je regardais 2 choses:

    • si la personne impliquée dans le scandale était populaire (et surtout si c’était quelqu’un du camp adverse), alors j’utilisais le nom de la personne dans le titre
    • Sinon, j’essayais de trouver ce que la personne a fait avec l’argent et j’écrivais l’action en tant que telle d’une façon vraiment dégoûtante ou extrême. Du genre “Il s’est payé des putes avec votre argent!”

    Sinon, le titre que vous avez écrit n’implique pas assez d’action. Un titre devrait autant que possible amener une image claire et précise dans la tête du lecteur. C’est ce qui le fait vouloir en savoir plus. Le titre que vous avez écrit ne provoque pas vraiment d’image mentale. C’est plutôt flou. Pour moi (je ne peux parler que pour moi ici), il ne me fait aucune réaction.

    Celui-là, j’avoue que je l’aime bien. Je vous dirais même que ce serait un titre à essayer. Il y a une image mentale précise, et l’utilisation de l’expression “cracher dans la soupe” donne à la fois une image mentale un peu plus violente (le verbe cracher a une charge émotionnelle plus grande), ainsi qu’il donne plus d’informations sur ce que va être le sujet.

    Petit bémol, il faut être sûr que le public connaît l’expression. J’hésite toujours à utiliser une expression, sauf si je sais que la majorité va la connaître. Pour moi, j’ai dû chercher “cracher dans la soupe”, car ce n’est pas une expression que j’utilise vraiment.

    Aussi, c’est une idée opposée à ce que je voudrais (malgré que je l’ait fait): apprendre à écrire pour quelqu’un dont on ne partage pas les idées. Qui voudrait faire ça? Dans quelles circonstances? Ça soulève plusieurs questions, alors c’est clair que ça va chercher dans les valeurs.

    Les seules suggestions ici, je crois que l’angle personnel, relater une histoire personnelle et peut-être des leçons de tout ça fonctionnerait mieux ici qu’un angle général. Je ne sais pas qui voudrait apprendre comment faire, et l’angle général a toujours moins d’impact qu’une histoire personnelle. Je mettrais un montant particulier pour augmenter l’impact, du genre :

    • Comment j’ai empoché 9,488$ et craché dans ma soupe

    L’opposition de La Tranchée et de la politique pourrait être un bon angle, car le but de La Tranchée est très clair et ne concerne que le marketing et le monde des affaires. Il n’accepte même pas d’aborder le développement personnel, alors c’est dire à quel point il veut garder ça strict. Donc, le fait que tout d’un coup il déborderait dans le monde de la politique pourrait être en effet un angle choquant qui va à l’encontre des valeurs véhiculées. Donc, très bon là-dessus.

    Par contre, le taux de sarcasme élevé dans la formulation suggère une forte réaction émotionnelle qui laisse penser que l’article va être un gros ramassis de plaintes et de chialage non fondé et non recherché. Je crois que je cliquerais juste pour pouvoir rire, mais sinon, je saurais pertinemment que je n’obtiendrais aucune valeur d’un article ayant ce titre (tout étant un membre de La Tranchée, alors il serait super pertinent pour moi). Ça me ferait sans doute rouler les yeux et me dire: “Bon, encore un hater qui chiale”

    J’enlèverais la charge émotionnelle personnelle de ce titre. Pour ce genre de polémique, il faudrait que ça sonne soit officiel (du genre une nouvelle) ou recherché:

    • Oh! La Tranchée choque avec son affiliation politique évidente
    • La Tranchée prise en flagrant délit d’affiliation politique
    • 5 Preuves alarmantes que La Tranchée est en fait un blog politique

    Voilà pour le côté technique! J’espère sincèrement que ça aide! En passant, j’aimerais vous remercier, car vous êtes le premier à essayer des titres et à me demander une critique. Donc, vous allez comprendre encore plus étant donné que vous avez essayé. Et aussi, ça permet aux autres lecteurs d’avoir un exemple de critique concret, alors de pouvoir comprendre encore plus de subtilités.

    Au plaisir de débattre politique (sur ce, je crois qu’on devrait s’écrire en privé à la place. Je suis toujours ouvert à des débats.)

Poursuivez cette discussion sur https://forum.latranchee.com

Participants

COMMUNAUTÉ + COACHING + FORMATION

La Tranchée t'offre un portail de formation 101 gratuit, des rabais sur des formations avancées plus l'accès à une communauté d'entrepreneurs et de marketeurs qui souhaitent tous dominer le monde!

Joindre La Tranchée

À LIRE ENSUITE