Ce que je n’avais pas compris avant d’avoir écrit plus de 2 000 titres qui ont généré des millions de clics

L’année passée, j’ai appliqué pour écrire des titres pour un blog Américain d’extrême droite (ouais, les fans finis de Trump) et… je suis vraiment allé à fond et j’ai finalement eu l’emploi!

Trump, mon « mentor »

Ma job a été d’écrire 8 titres par jours pendant 8 mois, jusqu’à ce que la guerre de Facebook contre les clickbaits finisse par tuer le projet et que la compagnie me dise qu’elle ne peut plus me payer.

Heureusement en fait, parce que je commençais à avoir un sérieux dilemme moral de prendre pour Trump, alors que dans la vie, je suis plutôt du genre à vouloir comprendre sans être extrême.

Mais bon, ça c’est un autre sujet.

Donc, en ces 8 mois, j’ai écrit plus de 2 000 titres qui généraient des millions de clics par mois

Et, j’ai décidé de te dire ce qui, au final, m’a aidé à écrire des bons titres. Je vais te les classer en ordre d’efficacité, et je ne pensais pas que c’était cet ordre-là au début…

Un bon titre, c’est 50% de l’efficacité de tes articles

Pourquoi est-ce important d’avoir des bons titres?

Et bien, il faut que tu saches que 50% de l’efficacité de tes articles de blog, de tes lettres de vente, de tout ce que tu dois écrire et qui a un titre, vient du titre lui-même

Et c’est pas moi qui le dit!

Donc, c’est essentiel…

C’est pour ça que j’ai tant voulu apprendre comment en écrire des bons. C’est la base du copywriting, et c’est aussi un foutu bon apprentissage sur la psychologie humaine…

Aujourd’hui, je veux te dire exactement ce que j’ai appris de tout ça et les éléments que tu dois inclure pour écrire des bons titres.

Je vais donner un document plus tard avec des idées de titres (en anglais pour l’instant, je vais le traduire dans le pire des cas), mais connaître les éléments est plus important, parce que après ça, tu peux facilement en créer par toi-même.

Avant de te les dire, il y a une chose que tu ne peux pas passer à côté…

Avant d’écrire quoi que ce soit…

Tu dois connaître ton public cible: C’est vraiment la première étape, et ça va de soi quand je le dis comme ça, mais au début, je pensais que la curiosité était l’élément le plus efficace. Par contre, tu peux pas générer de curiosité de manière efficace (lire ici: sans que ça ait l’air d’un total clickbait), si tu ne connais pas ta clientèle, ni ce qu’elle aime.

Par contre, pas tout ce que tu connais de ta clientèle a la même valeur pour créer des bons titres. Donc, voici quelques éléments que tu dois connaître:

  • Les gens qu’ils aiment, leurs héros
  • Ceux qu’ils détestent, leurs ennemis (surtout eux, car un ennemi commun est souvent très efficace pour faire réagir)
  • Les valeurs qu’ils défendent ET leur affiliation politique (un gauchiste et un droitiste ne vont vraiment pas placer les mêmes valeurs à la même priorité, donc c’est quand même un élément vraiment important, peu importe le domaine dans lequel tu oeuvres.)
  • Leurs croyances (tu peux en déduire de leurs valeurs… mais c’est plus profond. Par exemple, ma clientèle était très chrétienne et croyait définitivement en Dieu, mais en même temps, elle croyait que quiconque mettait le pied sur son terrain sans y être invité pouvait mériter la mort…)
  • Les mots ou expressions qui composent son langage. Ça c’est très important, parce que tu dois savoir comment ils parlent, pour mieux faire passer les messages.

Une bonne façon de faire, que tu as sans doute déjà entendue plusieurs fois, est de te créer un avatar de ton client type.

L’avatar est un personnage fictif qui englobe tout ce que ton client parfait est. Ensuite, quand tu as ça en tête, tu peux écrire plus facilement pour lui.

Ensuite, autre élément essentiel: tester

Ce sont les tests qui vont te donner les meilleures réponses en fait. Je ne pouvais jamais savoir exactement si mon titre allait fonctionner comme je le pensais. Bien des fois en fait, je pensais que certains titres seraient vraiment bons, et ça a planté…

D’autres fois, c’était plutôt une mauvaise journée, et finalement un ou plusieurs des titres a juste explosé…

Je vais te dire exactement pourquoi, car j’ai compris certains éléments en analysant, et c’est ta job de le faire.

La Fondation De Tout Bon Titre

En ordre d’efficacité, voici les 3 éléments que chaque bon titre doit comprendre:

  • Attirer l’attention
  • Être pertinent émotionnellement (ultra important)
  • Doit leader

Voyons les en ordre:

Attirer l’attention: Ok, ça c’est assez évident… Aujourd’hui, les gens sur Facebook sont bombardés de memes, de photos de chats, de nouvelles de leurs amis Facebook, de publicités à n’en plus finir… alors si tu veux être de taille contre ça, il faut que tu attires leur attention.

Être pertinent émotionnellement: La pertinence émotionnelle vient de ta connaissance de la psychologie de votre clientèle. Par exemple, lorsque j’écrivais pour les gens d’extrême droite, je savais que le devoir envers son pays était une valeur fondamentale. Ces gens-là respectent et adorent les vétérans.

Donc, tout ce qui touche les vétérans était chargé d’émotions. Bien souvent, plusieurs avaient même perdu quelqu’un, ou étaient proches de quelqu’un qui avait perdu un proche…

Bref, ça revient à ce que j’ai dit plus haut, tu dois connaître ton public pour savoir ce qui a de la valeur à leurs yeux.

Doit leader: Dernière chose, ton titre doit amener à quelque chose, avoir une forme d’appel à l’action inclus explicitement ou implicitement.

Maintenant, voici les éléments qui sont inclus dans les bons titres:

  • Perception
  • Croyances
  • Valeurs
  • Intérêt
  • Curiosité
  • Controverse

Chaque élément découle de ta connaissance de ton public. Par exemple, tu ne peux pas créer une bonne controverse si tu ne sais pas ce qu’ils chérissent ni ce qu’ils haïssent…

Par exemple, je ne pense pas l’avoir fait, mais sûrement que j’ai fait quelque chose du genre, je sais qu’ils adorent Trump et détestent Hillary… Donc, si j’avais écrit quelque chose du genre:

Pourquoi Hillary Va Démolir Trump Aux Prochaines Élections

Ça les fout en colère et ils veulent savoir pourquoi. Et, notez que j’ai utilisé le mot “Démolir” et non juste “battre”, parce que c’est vraiment plus chargé émotionnellement.

La Seule Formule Connue Pour Un Titre Viral

En fait, mon mentor, celui qui m’a tout enseigné lorsque j’ai eu l’emploi, m’a donné une formule pour créer des titres viraux. La voici:

Viralité = ( Attention + Pertinence Émotionnelle + Leader) X (Polarité X Dramatisation)

Insère tous ces éléments, et tu vas créer un titre que les gens ont le goût de partager.

Parce que, à la base, les gens “like”, cliquent et partagent parce qu’ils vivent une émotion qui provoque une réponse…

Si l’émotion est assez forte, ils veulent la partager avec les autres. Ça leur permet de se sentir connectés parce qu’ils donnent cette même expérience en retour aux autres…

Et… la connexion est un des besoins humains les plus forts.

Donc, pour terminer, voici un lien pour 300 titres écrit par un des meilleurs copywriter au monde, Dan Kennedy.

La liste est en anglais, parce que ça traduit mieux les émotions, mais vu que ce sont des titres, c’est assez facile à traduire si vous êtes pas complètement bilingues…

300HEADLINES_-_Dan_Kennedy.pdf 15 (134,4 Ko)

Maintenant, allez en paix et écrivez des foutus bons titres!

QUI EST Stéphane Primard?

J'aide les entrepreneurs, entreprises et professionnels à écrire leur histoire pour que leurs clients connectent profondément avec eux. Connecter profondément avec sa clientèle permet de créer une fidélité qui dépasse la simple relation transactionnelle. Ça devient une relation émotionnelle et cette relation est plus forte que l'argent! Visite mon site web pour savoir comment je peux t'aider.

Abonnez-vous à Stéphane

Ce formulaire vous permet de partager vos coordonnées directement avec l'auteur. Ainsi, vous allez restez au fait de ses activités autant sur, qu'en dehors, du site de LaTranchee.com.
← Retour

COMMENTAIRES

  1. Merci pour cet article et la formule magique! J’abonde en ce sens!

    C’est moi ou le lien vers le pdf au bas de la page ne fonctionne pas?
    J’ai un 404 ici.

    Bien à vous!

    Staif

  2. Merci. Rien de neuf, mais bien ordonnée, ce qui est utile à l’implantation stratégique.
    Petit bémol, tel que mentionné ci-haut, le lien ne fonctionne pas.

  3. Hello! Je vais regarder le pourquoi de mon lien et je corrige ça!

  4. C’est du nouveau pour moi alors merci beaucoup d’avoir partagé ton expertise. Un domaine fort intéressant le copywriting…

  5. Depuis que je suis tombé sur le copywriting, j’ai compris que c’était la base de tout. C’est vraiment intéressant parce que c’est la psychologie derrière ce qui mène à une vente!
    Si tu comprends le copywriting, tu comprends après comment tout utiliser, alors je t’encourage fortement à étudier ça!

  6. Merci pour ces réflexions. Est-ce qu’il y a un nombre de mots qui semble optimal?

  7. Il n’y a pas de réponse fixe pour ça. Par contre, plus tu es capable de dire la même chose en le moins de mots possibles, plus ça a d’impact.

    C’est comme si tu avais une force exercée, et plus tu rapetisses le point d’impact, plus ça fesse fort! Donc, moins de mots avec le même message donne habituellement de meilleurs résultats.

    Je te dirais que je visais entre 4 et 7 mots idéalement, mais j’ai déjà écrit des titres de 12 - 13 mots
    qui ont bien fonctionné. Si tu vas heurter les croyances, par exemple, ça a souvent beaucoup d’impact, peu importe le nombre de mots.

  8. Merci beaucoup. Aussi, je comprends que la poésie du titre est plus important que d’avoir les bons mots pour le référencement Google.

  9. Ça dépend de ton objectif! Si tu veux bénéficier davantage du référencement Google, alors tu devrais en effet réfléchir plus en ces termes.

    Moi, ce que je propose, c’est plutôt une forme pour avoir des articles plus “viraux”. Donc, ça mise davantage sur la polarité et le fait de toucher les croyances et les émotions plutôt que de miser sur Google.

    Un mélange des deux peut être bon: avoir du référencement Google pour attirer des inconnus par le SEO et avoir d’autres titres plus accrocheurs pour les garder captivés sur ton blog ou site web.

    Pour ma part, je ne suis pas celui qui s’occupe du SEO pcq je n’aime pas ça. Je préfère quand j’ai l’impression d’avoir eu le contrôle à 100% (ce qui n’est pas vrai non plus), plutôt que de dépendre de Google. La viralité peut payer beaucoup plus, mais peut aussi être plus difficile à atteindre.

    Bref, c’est à voir comment tu le feels!

  10. Justement je me préparais à faire un brainstrom de titres! BAM! bon timing!

  11. Merci Stéphane, très intéressant.
    Serait-il possible d’avoir le PDF en français svp
    Les mots justes sont importants et mon anglais est très mauvais. image

  12. Bel article, très pertinent! Je vais mettre en pratique tes trucs, surtout pour la création de mon avatar, ce sera mon point de départ. Merci

  13. Super pertinent, utile et bien ecrit!
    Merci pour ton partage!

Poursuivez cette discussion sur https://forum.latranchee.com

Participants

COMMUNAUTÉ + COACHING + FORMATION

La Tranchée t'offre un portail de formation 101 gratuit, des rabais sur des formations avancées plus l'accès à une communauté d'entrepreneurs et de marketeurs qui souhaitent tous dominer le monde!

Joindre La Tranchée

À LIRE ENSUITE