Les 4 erreurs courantes des blogueurs

Ça fait 15 heures que tu passes à rédiger, corriger, formater et éditer ton c**** d’article de blogue. Tu es à un doigt de cliquer sur « Publier » en enfin pouvoir rayer ça de ta to-do.

La seule chose qu’il te reste à faire, c’est de choisir un titre.

T’es tellement écoeuré que tu rédiges un titre boboche en te disant « qu’il va faire la job ». Anyways, l’important est dans le contenu, right?

ERREUR #1.

Malheureusement, le titre est la partie la plus importante de l’article. Selon CopyBlogger8 personnes sur 10 vont lire votre titre, mais seulement 2 personnes sur 10 liront la suite.

Quand j’ai lu cette statistique, je me suis dit: eh merde. Puis, je me suis promis de ne plus faire cette erreur.

Dans cet article, tu trouveras les 4 erreurs que je vois couramment chez les blogueurs. 4 erreurs courantes qui peuvent vraiment scrapper tes efforts, mais qui sont ô combien facile à corriger!

#1 Botcher le titre

Un bon article avec un mauvais titre ne va nulle part. C’est pourquoi c’est important de passer un bon moment à brainstormer sur le titre qu’on veut. L’idée, c’est de faire une liste d’au moins 10 titres et de se forcer pour créer templates de titres différents. Voici des exemples de templates très différents les uns des autres:

  • Un titre avec chiffre “Les 5 façons de faire de la publicité en ligne”
  • Une affirmation-choc “La publicité en ligne est morte”
  • Une question “Savez-vous combien vous perdez à ne pas faire de publicité en ligne?”
  • Un how to « Comment faire de la pub en ligne? »
  • Un pourquoi « Pourquoi faire de la pub en ligne? »
  • Un mot négatif « La publicité en ligne ne marche pas »

On utilise des templates pour se forcer à varier le style de nos titres.

Ce qui est important avec ton titre c’est qu’il livre au lecteur ce qu’il promet. Tu dois être le plus spécifique possible. Ton titre doit répondre à ceci: Qu’est-ce que tes lecteurs vont apprendre en lisant ce contenu? En quoi est-ce que ça va les informer? En quoi est-ce que ça va améliorer leur vie?

Laisse faire les titres clickbait qui vont peut-être t’amener quelques clics de plus, mais qui te donneront aussi l’air ridicule. Laisse à BuzzFeed la palme des titres ridicules (et des articles qui vont avec 😂):

Un truc pour t’aider à créer un bon titre est de placer ton lecteur directement dans le titre. Par exemple, au lieu d’écrire un titre du genre « 5 sortes de fines herbes à faire pousser », vas-y avec quelque chose du genre « 5 sortes de fines herbes que tu peux faire pousser sur ton balcon cet été ».

Ce dernier offre un bénéfice clair et tes lecteurs savent exactement à quoi s’attendre.

Idéalement, ton titre devrait avoir moins de 70 caractères, soit entre 6 et 13 mots. Certains CMS, comme WordPress, te permettent de créer un titre pour Google et un autre pour les médias sociaux. Nous on utilise Yoast SEO pour faire ça.

#2 Structure ou mise en page déficiente

Tu as beau avoir le meilleur contenu du monde, si ton texte n’est pas structuré d’une manière qu’il le rend est facile à le lire pour tes visiteurs, tu mets des efforts dans le vide.

Je vois énormément d’articles de blogue qui me brûlent les neurones, soit à cause du design (espacement, largeur de ligne, typo…) ou encore de la structure (longueur de ligne, pas de sous-titres, longs paragraphes…).

Si tu suis ces règles d’art, ça va y’aller aux toasts (j’ai hâte de voir ce que nos lecteurs français vont penser de celle-là 😅) :

  • Courts paragraphes (3 phrases, 6 lignes max)
  • Phrases de 25 mots maximum
  • Taille idéale de typo: entre 16 et 22 points
  • Puces & listes pour clarifier certains concepts
  • Mettre de l’emphase sur les concepts importants (gras, italique), sans en mettre trop
  • Utiliser des sous-titres pour structurer son texte
  • Ajouter des éléments visuels (Pitié, sois plus original que des Stock photo clichées qui dépersonnalise complètement l’image de ton entreprise)
  • Espaaaaaaace. Laisse ton lecteur respirer. Ceci inclut l’espace entre les lignes (ça devrait être 1,35 à 1,5x la taille du texte), l’espace entre les paragraphes et l’espace autour des images.

#3 Ne pas relire son texte

La relecture de son article, c’est un peu comme le titre. Ça ne nous tente plus rendu là, mais c’est super important.

Personnellement, je me garde toujours la relecture pour le lendemain. Pour être sûr de m’y attarder le lendemain, je me laisse quelque chose de pas fini, par exemple l’intro ou la conclusion. Ça me donne une raison (et le courage) de m’y replonger le lendemain.

C’est important de prendre de la distance de ton texte. Il faut se le sortir de la tête pour faire une relecture efficace. Un truc que tu peux prendre, c’est de relire ton texte à voix haute. Comme ça, tu vois où ça accroche et tu édites tes phrases en conséquence.

Coupe tout ce qui est de trop. Si une phrase n’amène rien de nouveau, ne sert à rien, supprime-la. À chaque phrase, tu devrais te demander si elle sert à quelque chose ou si tu fais juste écrire pour écrire.

Règle générale, avant d’éditer, mes articles font 1500-2000 mots et à la fin du processus, ils font 1000-1500 mots.

Et en relisant ton texte, ça se peut que tu trouves des références, des statistiques ou des arguments à ajouter. Si c’est le cas, vas-y fort! Par contre, rappelle-toi que tu vas devoir éditer ce que tu ajoutes.

À travers le processus d’édition, ça se peut que tu trouves que ton article est le meilleur au monde ou bien, tu vas te dire: « C’est à chier finalement ».

Capote pas, c’est tout à fait normal! Je me suis souvent dit ça et c’est arrivé que ce soit des articles beaucoup plus populaires que les autres. Ce n’est pas nous qui décidons quels sont nos meilleurs articles, c’est notre audience!

#4 Ne pas mettre d’images et/ou ne pas optimiser ses images

Si tu n’es pas du genre à ajouter des images à ton texte (ça fait trop bébé, c’est pas sérieux, ça sert à rien…), ne te demande pas pourquoi les gens ne restent pas longtemps sur tes articles. 😅

C’est pas une revue scientifique que les gens s’attendent à lire! On veut tous être diverti un minimum.

Parsème ton texte d’images ou de gifs pour agrémenter ton article, mais ATTENTION!

Chaque image que tu ajoutes ralentit le chargement de ton site et la vitesse de chargement est un facteur important pour le référencement de ton site web. Tu dois donc t’assurer que les images que tu ajoutes sont optimisées avant de les mettre en ligne.

Pour y arriver, enregistre-les dans la taille que tu veux afficher sur ton site web. Donc, si l’image doit être affichée en 800px de large, redimensionne la pour qu’elle ait une taille réelle de 800px de large. Tu peux faire ça avec Photoshop, et si tu ne l’as pas, il existe Gimp qui est disponible gratuitement sur Windows, Linux et Mac.

Une fois que c’est fait, enregistre tes images au format PNG et compresse ton image avec tinypng.com.  De cette manière, tu vas avoir une image de la même taille qu’un JPEG, mais avec une meilleure qualité.

Conclusion

Dans cet article, je t’ai présenté 4 erreurs courantes chez les blogueurs, soit:

  • Botcher son titre
  • Ne pas avoir de structure ni une mise en page facile à lire
  • Ne pas relire son texte
  • Ne pas ajouter d’image à ses articles et ne pas optimiser ces dernières

En corrigeant ces 4 erreurs, tu vas être plus avancé que 80% des blogues qu’on retrouve sur cette planète!

Pour aller plus loin, je t’invite à lire cet article où je jase de copywriting, soit l’art d’écrire des articles que les gens veulent lire.

QUI EST Marie-Pierre Guignard?

Avec son bac et sa maitrise en marketing en poche, Marie-Pierre aide Olivier à l'organisation du futur empire! Elle était directrice communication-marketing d'une PME de la région de Québec, avant de se joindre à l'aventure d'Olivier Lambert. Elle apporte à l'équipe par son énergie positive et son esprit vif.

Abonnez-vous à Marie-Pierre

Ce formulaire vous permet de partager vos coordonnées directement avec l'auteur. Ainsi, vous allez restez au fait de ses activités autant sur, qu'en dehors, du site de LaTranchee.com.
← Retour

COMMENTAIRES

  1. Merci pour ton article @Marie_Pierre ! J’ai mis tes trucs à l’oeuvre et j’ai besoin de ton avis - je prépare un texte sur les avantages à intégrer l’affichage dynamique dans le domaine de l’éducation, et j’hésites sur le titre. Celui que je préfères est “la question” mais il me semble trop long… qu’en penses-tu ?

    Les 4 façons d’informer efficacement vos étudiants | Savez-vous réellement comment rejoindre vos étudiants ? Découvrez nos 4 trucs juste ici ! | Comment informer efficacement vos étudiants via l’affichage dynamique | Pourquoi devriez-vous informer vos étudiants via l’affichage dynamique ?

  2. Salut @vgendron!

    Mes 2 préférés:
    Comment informer efficacement vos étudiants via l’affichage dynamique | Pourquoi devriez-vous informer vos étudiants via l’affichage dynamique ?
    À savoir entre le comment et le pourquoi, c’est toi qui sait selon les infos que l’on retrouve dans ton article!

    Les 2 autres titres ne me disent absolument rien, c’est trop vague. Informer les étudiants sur quoi?

    Alors que dans mes 2 préférés, tu parles d’affichage dynamique (quoi que je ne sais pas plus c’Est quoi, mais j’imagine que les concernés par ton article le sauront! :slight_smile:

  3. Merci pour l’article, c’est encore une fois très intéressant ! Merci pour l’optimisation des images j’en prends notes :slight_smile:

  4. merci pour l’article @Marie_Pierre, je me demandais quelles images recommandes-tu si nous désirons avoir une image professionnelle tout en voulant captiver et garder l’attention de nos lecteurs?

  5. Salut @officiumlive!
    Selon moi, l’idéal est d’avoir des photos de vous, de votre entreprise, de vos employés en action. Bref, une photo qui apporte de la valeur, qui veut dire quelque chose aux yeux de vos lecteurs.

    Si c’est pas possible, alors pourquoi pas des gifs? Ça amène une touche d’humour aux articles et si les gens peuvent se divertir tout en apprenant, c’est un groooos plus!

  6. Merci pour tes commentaires ! Pour ta compréhension, l’affichage dynamique en gros, c’est le fait d’intégrer des écrans commerciaux dans des établissements et y diffuser son propre contenu personnalisé. On en voit souvent dans les caisses Desjardins (salles d’attente) ou au dessus des comptoirs dans les restaurants rapides (type MCDO). En gros, ça sert à informer la clientèle rapidement et efficacement. Si tu veux en savoir plus : https://imajinc.com/affichagedynamique/ Merci encore !

  7. Très utile!! Merci :wink:

  8. Wow j’aime tes conseils! Surtout celui: “Laisse faire les titres clickbait”. Y’a des bloggers et des youtubers qui devraient lire ton texte :slight_smile:

  9. Wow merci pour l’article Marie-Pierre. Super intéressant! :slight_smile:

Poursuivez cette discussion sur https://forum.latranchee.com

Participants

COMMUNAUTÉ + COACHING + FORMATION

La Tranchée t'offre un portail de formation 101 gratuit, des rabais sur des formations avancées plus l'accès à une communauté d'entrepreneurs et de marketeurs qui souhaitent tous dominer le monde!

Joindre La Tranchée

À LIRE ENSUITE