[WealthBar] Ce que nous avons appris de nos 1 000 premiers clients.

Si tu fais partie du 5 % de la population qui sait gérer son argent comme il faut (félicitations!) alors peut-être que tu n’aimes pas avoir à payer pour les conseils d’un conseiller financier.

“Payer? Mais de quoi tu parles?”

Lorsque tu passes par des conseillers financiers (comme ceux de la Caisse Desjardins, du Groupe Investors ou de n’importe quelle banque), tu payes en moyenne de 2 à 3 % de “frais de gestion” sur ton portfolio.

Ces frais sont complètement justifiables si tu ne t’y connais pas en finances personnelles (clique ici pour apprendre les bases) puisque les trucs de ton conseiller vont te faire sauver beaucoup plus que ce qu’il te coûte.

Mais si tu crois savoir ce que tu fais et que les services de conseillers te semblent superflus, alors il est temps que tu découvres les “robo-advisors”.

Comme le nom le dit, il s’agit d’une plateforme en ligne qui remplace les services offerts par un conseiller financier. Comme ça, tu peux toi-même gérer tes CELI, REER ou autres.

Leurs frais sont presque 3 fois plus bas que ceux des fonds de placement traditionnels, ce qui peut représenter un impact TRÈS important à long terme.

Bref!

Aujourd’hui, j’aimerais te présenter un article de blogue qui a été écrit par Tea Nicola, CEO chez WealthBar (une des compagnies offrant ce service).

Dans cet article, Tea nous partage les stratégies qu’elle a employées pour faire croître son entreprise.

Je tiens à mentionner que j’utilise personnellement leur plateforme depuis plus d’un an et que je suis très satisfait. Je ne suis aucunement affilié à cette entreprise.

Si tu veux comparer les robo-advisors, j’ai trouvé un calculateur qui fonctionne bien ici: https://autoinvest.ca/calculator/. Sois averti, tous les liens du calculateur sont des liens d’affiliation.

Voilà! Bonne lecture 🙂


Parlez avec vos clients. C’est un mantra pour la réussite commerciale. Mais si vous voulez passer au niveau suivant, vous devez aller au-delà de leur parler; vous devez les informer!

C’est de cette façon que nous avons été capables de gagner la confiance de nos 1 000 premiers clients. Ça n’aura pas été facile… Il a fallu un peu moins de 2 ans pour y arriver, avec une croissance de 6 % mois après mois.

Comment l’avons-nous fait? Beaucoup de notre réussite provenait des webinaires, de repas-conférences et d’infographies. Il existe de nombreuses façons d’aider à renforcer votre réputation chez vos clients afin qu’ils se sentent assez confiants pour cliquer sur «oui» en ce qui concerne votre entreprise.

WealthBar, c’est quoi?

Notre mission est de donner à tous les Canadiens accès à de meilleures opportunités d’investissement.

Mais pourquoi investir avec nous? Pourquoi ne pas aller avec les grandes banques ou d’autres institutions d’investissement traditionnelles?

Nous devions montrer que nous connaissions notre affaire. Même avant d’avoir nos propres bureaux, on a commencé à organiser des sessions de repas-conférence qu’on hébergeait à l’espace d’accélération de la Launch Academy au centre-ville de Vancouver.

On offrait des conférences et ateliers sur la planification financière, les bases de l’investissement, etc. Pour avoir nos participants, on s’est affiché sur des babillards de compagnies. Sachant que notre groupe initial de clients était susceptible d’être des early adopters, nous avons ciblé les espaces de travail des entreprises technologiques en Colombie-Britannique, au Québec, en Ontario et ailleurs. Le nombre de participants n’était pas énorme, mais ils étaient impliqués.

Nous avons transformé le concept en souper “Wine & Wealth”. À la place d’une conférence, on organisait l’événement dans des restaurants à la mode en visant un public d’investissement plus sophistiqué qui souhaitait l’opinion d’un expert sur les marchés. En envoyant des invitations via Picatic et notre infolettre, on était capable de remplir une pièce de 100 personnes quelques jours après l’avoir annoncé.

À chaque événement, nous avons réussi à obtenir des inscriptions — et même mieux, des comptes financés! Lors de l’ouverture des comptes, on reconnaissait souvent le nom des gens, car ils étaient venus nous parler lors de nos présentations. Même si notre service est complètement en ligne, notre succès a pris naissance dans le monde réel. Et ce n’était que le début!

Webinaires, infographiques et plus encore!

Comme presque toutes les autres entreprises aujourd’hui, nous avons investi dans la publicité en ligne. Mais ce sont nos efforts d’éducation qui ont mis notre marque à part.

Nous avons commencé par essayer les webinaires. Lors de la présentation, il n’y avait pas beaucoup de participants. Mais en ajoutant les vidéos sur YouTube, on a vu de belles retombées à long terme! Par exemple, nous avons eu des milliers de vues sur notre vidéo “Get The Most Out Of Your Money”. Bien sûr, on ne parle pas de millions de visionnements. La vidéo n’est pas devenue virale. Compte tenu de notre créneau, ça n’a pas à l’être! On a eu un bon retour de la part de nos clients et ça a très certainement aidé à renforcer notre crédibilité.

On a continué de publier du contenu éducatif à travers notre blogue et notre infolettre. On s’est rendu compte que les infographiques étaient particulièrement efficaces. Par exemple, notre «The Journey of 1000$», qui compare le CELI et le REER, obtient des centaines de vues tous les jours, plus d’un an après avoir été publié!

Ensuite, nous avons essayé un infographique à thème de Star Wars, que nous pensions pouvoir devenir viral au moment où le dernier film épique est sorti, intitulé “Et si les Chevaliers Jedi et les Chasseurs de primes devenaient des conseillers financiers?” Ça n’a pas vraiment marché. Notre leçon: présentez des informations utiles d’une manière créative et directe sans essayer de l’attacher à la saveur du mois.

La crédibilité ne suffit pas, il faut une relation!

Lorsque vous publiez des informations utiles chaque semaine, votre crédibilité augmentera. À un certain moment, vous devez fermer la boucle afin que la personne intriguée devienne un client — et reste avec vous.

Nous parlons à nos clients. Ce n’est pas seulement le courrier électronique ou le clavardage automatisé. Cette approche personnelle est difficile, mais nécessaire.

Pendant longtemps, on contactait chaque nouveau client pour planifier une rencontre individuelle directement avec moi!

Nous aurions pu embaucher une personne expérimentée en soutien à la clientèle pour agir comme intermédiaire, mais ça n’aurait pas fonctionné aussi bien. Le taux de conversion d’un client potentiel qui vient de nous trouver à travers notre site Web, une publicité ou une référence oscille autour de 20 %. Mais s’ils me parlaient, c’était 50 %!

C’est pourquoi nous le faisons toujours. À chaque inscription, on contacte le client pour lui faire savoir qu’il peut réserver un appel avec moi. Maintenant que l’équipe est plus grosse, ils ont l’option de parler directement avec un de nos conseillers financiers, mais je passe encore au moins 30 minutes à une heure par semaine sur ce type d’appels!

C’est assez facile à mettre en place. On utilise Calendly, ce qui permet aux clients de réserver une heure instantanément sans un tas d’emails ou d’appels téléphoniques de chaque côté.

Ça prend du temps, mais informer et parler à vos clients en vaut vraiment la peine. Votre coût d’acquisition variera en fonction de votre entreprise, mais dans notre cas, la valeur vie d’un client est 4 fois supérieure au coût d’acquisition!

Alors voilà comment nous avons acquis nos 1 000 premiers clients! Nous continuons d’utiliser ces stratégies et, en 2017, nous sommes fiers de pouvoir dire que nous avons dépassé les 100 millions d’actifs sous gestion!

QUI EST Olivier Lambert?

Olivier est un jeune marketeur et entrepreneur qui a investi dans la publicité Facebook dès le départ. Il a pu tester la plateforme en profondeur chez Voyages à Rabais, où il a généré plus de 50K nouveaux leads qualifiés sur 18 mois, avant de lancer sa propre entreprise de formation en ligne. À son compte, il a transformé un investissement publicitaire de 50K$ en plus de 300K$ de revenu annuel et s’est établi comme la référence québécoise en publicité sur les médias sociaux. Il a ensuite lancé LaTranchee.com, une communauté en ligne dédiée aux entrepreneurs et marketeurs qui désirent maîtriser les nouvelles technologies pour mieux vendre et communiquer. Olivier se distingue par son style dynamique, ambitieux et surtout, divertissant!

Abonnez-vous à Olivier

Ce formulaire vous permet de partager vos coordonnées directement avec l'auteur. Ainsi, vous allez restez au fait de ses activités autant sur, qu'en dehors, du site de LaTranchee.com.
← Retour

COMMENTAIRES

  1. SamPsays:

    WOW, c’est vraiment très très intéressant! Le défi semblait énorme. 1000 clients dans ce type de créneau en ligne c’est vraiment exceptionnel.

  2. Très beau case study! Je suis sur le point de faire le lancement d’un projet sur lequel je travaille depuis un an et même si j’ai une stratégie web bien ficelée, je crois foncièrement que je trouverai mes 1000 premiers clients par le contact humain. Lorsque nous sommes en contact direct avec les gens il est plus facile de les faire passer à l’action comparativement à l’internet où il est très facile de se défiler.

    Merci pour ces judicieux conseils,

    J-C

Poursuivez cette discussion sur forum.latranchee.com

Participants

COMMUNAUTÉ + COACHING + FORMATION

La Tranchée t'offre un portail de formation 101 gratuit, des rabais sur des formations avancées plus l'accès à une communauté d'entrepreneurs et de marketeurs qui souhaitent tous dominer le monde!

Joindre La Tranchée

À LIRE ENSUITE