Podcast – Comment faire le référencement naturel (SEO) de sa boutique en ligne?

Comment s'abonner à un podcast?

Bonjour et bienvenue dans ce 16e épisode de Scotch et Domination mondiale.

Dans cet épisode, je te partage une entrevue que j’ai faite avec Olivier Clémence où on a parlé de référencement naturel pour les boutiques en ligne. Tout ce qui est SEO pour le ecommerce. Si tu as une boutique en ligne, tu vas capoter ta vie! Sinon, partage l’épisode à quelqu’un que tu connais qui a une boutique en ligne pour lui rendre service!

Habituellement, les épisodes durent 45 minutes, mais dans ce cas-ci on n’a pas pu faire autrement que donner 1h30 de contenu. C’est très pertinent pour n’importe qui qui a un ecommerce et qui veut générer du trafic gratuitement.

On parle de comment faire un site pour que Google te montre gratuitement dans les moteurs de recherche. Ça va te donner un flow constant de trafic qui va aller sur ton site web et probablement convertir. Parce que ça peut devenir une vache à lait pour ton entreprise.

J’espère que tu vas apprécier.

Petite note, on est maintenant rendu en 2018 et un de nos changements est la fréquence des podcasts. On va en faire un aux 2 semaines.

Ressources:

Qui est Olivier Clémence?

Après avoir écouté le podcast avec Phil Kyprianou, où on a parlé d’acquisition de trafic via la publicité Facebook, Olivier Clémence m’a contacté et en me disant que le référencement pour le ecommerce c’est super important et on n’en parle pas. Il faut vraiment que les gens en sachent plus sur cet aspect de commerce en ligne. C’est une bonne manière d’aller chercher du trafic gratuit qui va devenir une vache à lait pour ton entreprise.

Olivier C. fait du ecommerce depuis très longtemps. Il s’est lancé comme développeur. Depuis 2006, il aide les commerçants à réussir leur ecommerce. Il a lancé son blogue, https://www.reussir-mon-ecommerce.fr. Il a commencé à vendre des modules Prestashop, logiciel sur lequel il s’est spécialisé. C’est une fonctionnalité qu’on va acheter et rajouter sur sa boutique en ligne.

Il a accompagné beaucoup de commerçants, en termes de programmation, mais aussi de référencement. À un moment, il avait des problèmes de dos et il ne pouvait plus travailler plus de 2-3 heures par jour.

Il a donc dû trouver une manière où il ne devait plus échanger son temps contre de l’argent. Depuis 2 ans, il s’est consacré au blogging et a créé une formation pour les ecommercants pour que ces gens apprennent eux-mêmes à faire leur référencement.

Comment faire pour avoir une boutique qui est bien référencée?

Par exemple, on lance bientôt la boutique en ligne www.theamazingblanket.com. Qu’est-ce qu’on doit faire en premier pour avoir notre boutique bien référencée ?

Le fait d’avoir un seul produit élimine un problème que la plupart des ecommercants ont.

Quand tu as un catalogue de produit assez imposant, l’un des problèmes majeurs qu’on rencontre c’est que les commerçants n’ont pas le temps de remplir leur fiche produit. Si tu remplis 100 fiches produits sur ta boutique en ligne, c’est bien, mais tu en as 900 qui sont vides.

Tu dis à Google, je veux être premier, mais 90% de mon site c’est de la merde.

La première chose qu’il faut prendre en considération quand on fait du ecommerce, c’est de faire son site correctement. L’idée c’est de dire à Google de s’occuper des pages sur lesquelles tu as travaillé.

Tu fais ça avec une balise no-index. Tu dis à Google de ne pas t’occuper de cette page-là.

Avant de penser à être bien référencé, il faut que tu te demandes qu’est-ce que tu veux dire à Google.

Il n’y a pas si longtemps que ça, beaucoup de référenceurs n’auraient pas cru à ça. L’époque où il fallait faire plein de pages pour plaire à Google est terminée.

En référencement, la longue traine, ce sont des mots clés qui apportent très peu de visite mais qui font qui sont très faciles d’apparaitre en première page sur Google. Plus tu es spécifique, plus tu es sur la longue traine. Ex: tapis de yoga avec Batman

Olivier C. a lancé son blogue il y a 2 ans. Il avait déjà 300 articles sur son blogue, des articles typiques développeurs. Très peu de texte, beaucoup de code.

Il trouvait que des articles auraient dû être mieux référencés et ils ne l’étaient pas. Donc, quand il s’est mis à bloguer sérieusement, à cibler les ecommercants, il a supprimé 187 articles de son blogue en 1 mois. Il a pris +30% en trafic. Il reste à peu près 80-100 articles qui sont tagués « à supprimer ». Ce n’est pas fait parce que c’est encore d’actualité et servent aux développeurs et qu’il n’a pas d’autres endroits où les mettre.

Ça lui apporte encore du trafic, mais ce n’est pas du tout ce genre de trafic qui l’intéresse.

Il est persuadé que, lorsqu’ils seront supprimés, il perdra un peu de trafic, mais ses autres articles vont gagner en trafic et ça va s’équilibrer. Et ce sera le trafic qu’il veut obtenir.

D’où l’idée de mettre en no-index les pages qui ne sont pas optimisées.

Est-ce qu’il y aurait une manière de générer automatiquement du contenu pour ces pages-là, pour qu’il y ait quelque chose d’intéressant pour Google, sans mettre en no-index?

Google ne va pas forcément apprécier le contenu que tu vas automatiquement générer. Et même si tu réussis à le faire, est-ce que ton contenu généré automatiquement va plaire à tes lecteurs?

Pour Olivier C., il y a 2 solutions uniquement à cette problématique:

1- Tu passes du temps ou tu payes quelqu’un pour rédiger toutes les pages

2- Tu rédiges seulement celles qui sont très importantes (en choisissant tes produits étoiles)

Est-ce qu’on peut juste reprendre la description du produit du fournisseur?

Non, tu vas te retrouver avec du contenu dupliqué, Google va voir la description et la même sur le site de ton concurrent. Il va donc taper sur 1 des 2. Le problème avec ça c’est que tu ne sais jamais qui est le copieur. Puis, les descriptions des fournisseurs, ce n’est pas fait pour vendre à des prospects, ce ne sont pas des super descriptions.

Pour résumer:

  • Prendre le temps de rédiger des descriptions de produit qui sont persuasives
  • Mettre en no-index toutes les pages de produits qui n’ont pas de description
  • Essayer de se concentrer sur les produits qui ont le plus de potentiel de revenu et de référencement en premier

Il y a d’autres aspects SEO à considérer, quel serait le suivant?

Popularité: off-site (externe à ton site)

Pertinence: on-site (directement sur ton site)

La pertinence est importante parce que si un page est nulle, que le texte est mal fait, tu vas retourner sur Google. C’est quelque chose qu’il va prendre en compte. Si tu n’es pas pertinent par rapport à la recherche que la personne a faite, tu vas avoir un haut taux de rebond.

Google sait qu’en 3e position, le taux de rebond moyen est de X. Il compare le taux de rebond du 3e site par rapport au deuxième. S’il est plus faible que la moyenne, il va te remonter dans les résultats. Parce que Google veut donner des bonnes réponses à ses utilisateurs.

Là où tu peux jouer là-dessus, c’est d’inciter au clic dans ton résultat. Donc en modifiant ta meta-title et meta-description, les gens vont plus cliquer sur ton site.

Olivier C. a un taux de clic meilleur que les 3 premiers résultats sur un article, même s’il est 4e. Juste parce que sa description et son titre sont meilleurs que les 3 premiers sites de l’impôt. Et c’est ce que les gens recherchent.

Si ton taux de clic est vraiment bon, Google va te monter des résultats. Mais puisque ce sont des sites gouvernementaux, c’est difficile à déclasser.

En connaissant le pourcentage moyen de taux de clic par résultats (quelque chose autour de 38% – 27% – 20% puis 10% pour les autres résultats), tu es capable de savoir toi tu es à combien par rapport à ces moyennes.

Le titre et la description que tu vas mettre vont jouer pour beaucoup. Ce qu’on va faire souvent, c’est de mettre un titre pour les médias sociaux, et un titre plus axé sur le référencement «Comment…» «Pourquoi…».

L’intention de recherche va compter de beaucoup. Il faut se mettre à la place des gens et connaitre leur intention de recherche.

Blogue VS fiches produits

C’est important pour les ecommercants parce que quand tu vas taper un mot-clé, les commerçants essaient de placer une fiche produit alors que les gens essaient de trouver une réponse par un article, une vidéo, etc.

Par exemple, «Comment déstresser devant la télévision». Si tu vends une couverture avec des effets déstressants, tu ne placeras jamais ta fiche produit sur «Comment déstresser devant la télévision». Tu vas vouloir faire un article de blogue qui donne les solutions pour déstresser, et entre autres parler de ta couverture.

Tu vas donc avoir ton article de blogue qui va se positionner sur cette requête, puis tu vas essayer de positionner ta fiche produit sur «couverture déstressante».

D’où l’idée de créer un blogue en parallèle à ton site de ecommerce. Oui ça prend beaucoup de temps et la plupart des ecommercants perdent la tête quand tu leur dis qu’il faut ajouter un blogue à leur site.

Ce que tu peux faire si tu ne veux pas de blogue sur ton site (ou si tu n’as pas le temps d’écrire plusieurs articles), c’est aussi de rédiger un article invité sur d’autres sites. Ça fait des liens externes vers ton site (et c’est très bon pour ton référencement).

Si tu n’as pas le temps de contacter d’autres sites pour offrir tes articles, les 2 premières places où aller, c’est Medium et LinkedIn. Tu peux héberger des articles sur ces 2 plateformes, qui ont une autorité incroyable.

Ça peut être bien de faire des super articles sur ces plateformes, pour avoir de la crédibilité auprès des blogueurs sur lesquels tu veux publier. Ça donne une preuve que tu sais faire du super boulot.

Reddit, Quora, etc.

Est-ce que ça vaut la peine de répondre aux questions sur ces plateformes?

Lorsque les gens font des recherches, ils vont tomber sur ta réponse et tu vas finir par être une ressource. Google ne va pas tenir en compte le lien que tu vas mettre, mais reste que ta réputation sur le web, c’est un travail de réseau.

Si tu cherches un petit peu, tu vas forcément trouver un forum où les gens présents sont tes clients. En interagissant souvent, tu vas finir par te faire connaitre auprès des gens. Pas nécessairement auprès de Google.

Stratégies pour trouver le temps de rédiger

Une idée veut que le travail n’est jamais mieux fait que par toi-même. En même temps, tu n’as que 24 heures dans ta journée.

Il faut savoir que quand tu commences à bloguer, par exemple, tu n’es pas aussi efficace que tu le seras après ton 10e.

Il y a aussi des stratégies pour t’aider à rédiger. Si tu sais que tu as 52 articles à écrire dans l’année, alors tu peux débuter par prendre une journée pour trouver tes 52 idées d’articles.

Après, au courant de l’année, toutes tes idées tu les prends en note dans les articles que tu as prévus. Ta recherche d’information est donc faite au fur et à mesure.

Pour faire un plan, pas besoin de faire un truc de fou, juste des bullets points.

Pour rédiger, tu écris comme tu parles. Puis, tu relis à voix haute. Si rien ne te choque, laisse ainsi. Ça prend 50% moins de temps que si tu essayais de faire des belles tournures de phrase et de corriger au fur et à mesure.

Sache que tu es aussi plus efficace quand tu rédiges en batch.

Là où la plupart des gens qui font du référencement font erreur, c’est qu’ils vont rédiger un article et attendre un ROI. Ce qu’Olivier C. conseille, c’est de rédiger 1 bon article ciblé sur tes prospects, tu ne vas peut-être pas améliorer ton référencement, mais si tu as fait un article suffisamment bon, tu vas faire des ventes.

Même si tu as des bonnes techniques, ça prend du temps. Mais si le fais intelligemment, tu as un retour sur investissement qui peut être immédiat.

Une autre idée, c’est d’écrire comment tu parles ou de t’enregistrer et d’envoyer le tout à un éditeur qui va te mettre ça comme il faut.

Utilise un logiciel comme Antidote pour gérer ton orthographe sans te casser la tête.

Le jeu de la loterie

Il ne faut pas s’attendre à rédiger un article et avoir un ROI incroyable.

Tout ça, c’est un peu un jeu de loterie.

Sur 50 guest posts que tu fais, c’est possible qu’il y en ait 48 que le retour ne soit pas bon. Mais il y en aura 2 qui vont avoir été un investissement de temps super rentable.

Reste que les guest posts que tu fais t’aident quand même pour ton référencement. Ce sont des liens externes vers ton site, et ça te donne de la crédibilité aux yeux de Google. Sur 1 à 3 ans, tu vas voir une différence. Il faut voir la game de référencement sur la durée de vie de ton entreprise.

Au fil du temps, tu développer ton autorité et ça va t’ouvrir des portes pour écrire sur d’autres blogues qui sont réservés à ceux qui ont une certaine crédibilité.

Pour t’ouvrir des portes, tu peux aussi faire des liens vers des sites externes sur ton blogue, puis contacter ces derniers en leur disant que tu parles d’eux. Tu lui fais un petit cadeau et donc il sera peut-être plus ouvert à accepter ton article invité.

Là où il y a une différence, c’est quand tu acceptes que n’importe qui rédige pour ton site. Tu risques de te trouver avec du contenu pourri.

Donc, laisser les portes ouvertes mais rester très exigeant sur la qualité.

Les critiques des utilisateurs

Pour être capable d’augmenter le référencement sur ses pages de produit, les critiques des utilisateurs comptent pour beaucoup.

C’est donc super important de favoriser le fait que les gens laissent des commentaires sur ton site web.

C’est difficile de stimuler des commentaires, mais c’est important de le faire.

Ce qu’il se fait pour obtenir des commentaires, c’est un système automatisé qui envoie un email pour demander de laisser un commentaire suite à son achat. Avec un peu de chance, tu vas avoir un commentaire qui va être positif, ou alors tu vas avoir un commentaire négatif puisque tu as envoyé ton email au mauvais moment.

Ce qu’Olivier C. conseille, c’est d’envoyer un email pour savoir si le produit a plu. Elle répond directement au email avec son commentaire. Comme ça, si elle a un problème, tu peux le régler en personne et si elle est contente, tu peux ensuite lui demander un commentaire que tu sais sera positif.

Le truc est de demander le commentaire quand tu sais que la personne est satisfaite et super encline à le laisser parce que tu lui as donné un super service.

Attention, la facilité à obtenir des commentaires dépend beaucoup aussi du produit. Si tu vends des essuie-glaces, alors ça se peut que les gens ne sentent pas vraiment le besoin de dire quoi que ce soit par rapport au produit.

Quand Olivier travaillait pour Voyages à Rabais, ils n’avaient pas besoin de rien faire, les gens laissaient les commentaires par eux-mêmes, qu’ils soient positifs ou négatifs!

Les forums en ligne

Autre chose qui était très particulier chez Voyage à Rabais, c’est le forum de discussion. Ça a inspiré Olivier pour la création de La Tranchée.

Ce n’est pas très vu du côté des ecommercants. Souvent, ils n’ont pas le temps de le modérer ou alors pas assez de gens pour le garder à jour, le faire vivre. Olivier C. ne connait pas de ecommercant qui ont des forums très efficaces.

Souvent, c’est pour le service après-vente, ils vont utiliser le forum pour les retours, les questions, etc.

Ce qu’on voit souvent, c’est des gens qui se partent des groupes Facebook en lien avec un produit. Très populaire surtout pour ce qui est en lien avec le lifestyle ou le savoir.

Un forum, contrairement aux groupes Facebook, va t’aider au référencement. Un conseil pour les gens qui veulent se partir un forum, il va te falloir travailler fort pour le faire vivre, l’animer, le garder à jour. L’idée c’est de récompenser les gens les plus actifs.

Pour La Tranchée, on est justement en train de travailler sur un système qui va récompenser les gens les plus actifs.

Un défi pour les ecommercants: ajouter le numérique au physique

Olivier C. essaie de faire comprendre à ses ecommercants qu’en plus de vendre des produits physiques, ils devraient vendre des produits numériques. Ça leur permet de faire beaucoup plus que les produits physiques. Comme tu es l’expert dans ton domaine, alors tu as déjà une notoriété, des ventes, c’est plus facile de vendre ensuite tes produits numériques (qui n’ont pas de coutant comparativement aux produits physiques).

Faire un ebook, ça ne prend pas énormément de temps.

On pense à Lozeau, qui vend des caméras numériques, etc. Si tu achètes une caméra à 1700$, alors tu serais certainement intéressé par une formation ou un ebook sur «Comment prendre des bonnes photos». Un upsell de 50$, sur un produit qui n’a pas des marges très élevées (ex: caméra), ça parait beaucoup!

Ton ebook, c’est un bon moyen de faire de l’upsell. Après, comment tu peux utiliser ce genre de produit pour faire du référencement, c’est en allant voir d’autres blogues et en leur proposant des concours! En échange, ils te donnent un lien vers ton site. Toi tu ne fais rien mis à part donner ton produit.

En résumé

1- Assure-toi que le profil de contenu indexé par Google est de très haute qualité, est pertinent et désindexe les pages qui n’ont pas rapport de ton site web, quitte à supprimer le contenu qui n’a pas rapport

2- Optimise tes titres, tes méta descriptions pour donner aux gens envie de cliquer sur ton site web lors d’une recherche Google

3- Assure-toi de maintenir un taux de rebond très bas, tu veux que les gens engagent avec ton site

4- Créer un produit numérique que tu peux donner aux insatisfaits, utiliser pour du référencement, upseller tes clients actuels, etc.

5- Créer du contenu, publier sur LinkedIn, Medium pour débuter

6- Faire des liens avec des influenceurs/blogueurs. Offre d’écrire des articles invités avant

7- Rédige des articles qui ne parlent pas nécessairement de ton produit. Tu veux cibler les requêtes de longue traine.

8- Prendre en considération l’intention derrière la requête de recherche des gens.

9- Si tu veux avoir des commentaires suite aux achats, donne-leur une bonne raison de le faire, récompense-les.

Pour retrouver Olivier C., vous pouvez le contacter sur son blogue!

C’est déjà tout pour ce podcast de Scotch et Domination mondiale. J’espère que tu as apprécié et que tu vas mettre en pratique ces nombreux trucs et tactiques, astuces, stratégies.

À venir, on parle d’Instagram avec Charlie Fernandez, une autre entrevue avec Jules Marcoux et d’autres excellents stocks!

QUI EST Olivier Lambert?

Olivier est un jeune marketeur et entrepreneur qui a investi dans la publicité Facebook dès le départ. Il a pu tester la plateforme en profondeur chez Voyages à Rabais, où il a généré plus de 50K nouveaux leads qualifiés sur 18 mois, avant de lancer sa propre entreprise de formation en ligne. À son compte, il a transformé un investissement publicitaire de 50K$ en plus de 300K$ de revenu annuel et s’est établi comme la référence québécoise en publicité sur les médias sociaux. Il a ensuite lancé LaTranchee.com, une communauté en ligne dédiée aux entrepreneurs et marketeurs qui désirent maîtriser les nouvelles technologies pour mieux vendre et communiquer. Olivier se distingue par son style dynamique, ambitieux et surtout, divertissant!

Abonnez-vous à Olivier

Ce formulaire vous permet de partager vos coordonnées directement avec l'auteur. Ainsi, vous allez restez au fait de ses activités autant sur, qu'en dehors, du site de LaTranchee.com.
← Retour

COMMENTAIRES

  1. Vraiment super podcast Olivier et Olivier ! :slight_smile:

    Pour ce qui est du taux de rebond, savez-vous ce qui est considéré comme bon pour une page de boutique en ligne ?

    De ce que j’ai cru comprendre, si le visiteur ne voit qu’une seule page et ne fait pas d’autres actions que de quitter, c’est considéré comme un taux de rebond, c’est bien ça ?

    Donc des idées pour diminuer le taux de rebond pourrait inclure, par exemple, des articles similaires en bas de page ?

  2. Effectivement! Très bon podcast encore une fois. Dommage que ce soit maintenant 1x par 2 semaines! Mais je comprends tout le travail associé…

    Je crois qu’un bon taux de rebond se situe autour de 5%. Mais quelqu’un peut me corriger.

    Je ne crois pas. Car une page de vente par exemple, il y a parfois qu’un seul bouton à l’action. Pas de menu, header ou footer. La seule action est de cliquer sur le bouton ou quitter. Je crois que le taux de rebond est de quitter IMMÉDIATEMENT ou quelques secondes plus tard. Par exemple, si tu clique sur une publicité de chat et que tu te rends sur une page de chien. Tu quittes tout de suite.

    Je dirais tout d’abord de répondre à ses attentes. Si le visiteur s’est rendu pour une raison X, parles de cette raison X. Ensuite, il suffit de garder toujours l’attention du lecture et là il y a beaucoup de trucs!

  3. Je viens de lire ceci:
    «– pour les sites e-commerces ce taux se situe entre 20 et 40%
    – pour les sites d’information entre 40 et 60%
    – pour les sites de service et les portails entre 10 et 30 %»
    ici: https://alifconception.com/comment-ameliorer-le-taux-de-rebond-de-votre-site-e-commerce/

    Sur le site de Google Analytics, je lis ceci:
    «Le taux de rebond correspond au nombre de sessions avec consultation d’une seule page divisé par l’ensemble des sessions, ou au pourcentage de l’ensemble des sessions sur votre site au cours desquelles les utilisateurs n’ont accédé qu’à une seule page et n’ont déclenché qu’une seule demande au niveau du serveur Analytics.

    Ces sessions avec consultation d’une seule page ont une durée de 0 seconde. En effet, étant donné qu’il n’y a aucun autre appel après le premier enregistré, Analytics ne peut pas calculer la durée de la session. »

    Donc, de ce que je comprends, ils peuvent rester longtemps sur la même page, mais s’ils quittent sans faire une action, Google Analytics ne peut pas calculer la durée de la session, donc donne 0 seconde…

    Rendu là, il y aurait plusieurs façon de faire varier le taux de rebond pour que ce soit une donnée plus compréhensible afin d’améliorer notre site, dont avec les «Événements indépendants de toute interaction». Je ne me suis pas rendue loin dans ma lecture, mais ça a l’air très intéressant…
    https://support.google.com/analytics/answer/1033068#NonInteractionEvents

  4. Merci ça vient de tout chambouler ce que je pensais haha!

  5. C’est jamais mauvais ! Et puis, ton commentaire m’a refait chercher des infos là-dessus…j’ai donc de nouvelles affaires sur ma todo list ! :wink:

  6. Je crois qu’un bon taux de rebond se situe autour de 5%. Mais quelqu’un peut me corriger

    Un site avec un taux de rebond de 5% ne calcule pas le taux de rebond comme il faut :wink:

  7. Ouais il me manquait un chiffre avant le 5 là… :rofl:
    Déjà que ma définition du taux de rebond était faux. Je vais passer mon tour la prochaine fois que quelqu’un se questionne sur le SEO!

  8. Super podcast! Merci beaucoup pour ce contenu enrichissant. Ça m’éclaire et ça confirme des actions indispensables que j’avais en tête pour mon e-commerce.

  9. Très intéressant comme podcast.
    Cela confirme que je suis sur la bonne voie en écrivant des articles sur mon site web en lien avec la création d’une formation en ligne que je finalise dans les prochaines semaines et qui sera insérer dans la boutique en ligne. J’ai bien aimé l’idée d’Olivier d’écrire des articles sur les blogs de d’autres blogueurs qui acceptent peu d’invités et qui auraient du poids pour m’apporter du trafic vers mon propre blog et ma boutique en ligne pour vendre la formation numérique. Merci à vous!

Poursuivez cette discussion sur https://forum.latranchee.com

Participants

COMMUNAUTÉ + COACHING + FORMATION

La Tranchée t'offre un portail de formation 101 gratuit, des rabais sur des formations avancées plus l'accès à une communauté d'entrepreneurs et de marketeurs qui souhaitent tous dominer le monde!

Joindre La Tranchée

À LIRE ENSUITE