Comment rédiger un communiqué de presse

Voici comment rédiger un communiqué de presse qui plaira aux médias

Des communiqués de presse, j’en ai lu des milliers. Certains ont eu droit à un coup d’œil furtif ; d’autres m’ont assez intéressée pour que je contacte le porte-parole pour obtenir plus de précisions ou un bout d’entrevue. Certains ont accueilli mes gribouillis au dos faute de carnet de notes, alors que d’autres ont carrément atterri dans ce qu’on appelait la filière 13 à l’époque, c’est-à-dire la poubelle ! Voici donc quelques conseils pour vous aider à capter l’intérêt des journalistes.

Comment piquer l’intérêt d’un journaliste?

Essayez d’avoir le sens du timing

Même si vous rédigez le meilleur communiqué de presse au monde, il passera inaperçu s’il est reçu lors d’une journée où toutes les catastrophes semblent s’être déchaînées ou s’il se mesure à d’autres nouvelles de plus grandes importances. Si vous avez des entrées dans les médias, essayez de savoir ce qui est à l’ordre du jour ou de la semaine. Si votre communiqué est intemporel, c’est moins risqué. S’il est intéressant et bien structuré, l’affectateur a bien des chances de le garder dans sa manche et le ressortir les jours de vache maigre !

Interrogez-vous sur le message à communiquer

C’est quoi la nouvelle ? Les journalistes se posent cette question plusieurs fois par jour, mais vous ne voulez surtout pas qu’ils se la posent après avoir lu votre communiqué. Croyez-moi, j’ai déjà vécu ça plus d’une fois. Résultat : poubelle !

« Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément » — Nicolas Boileau-Despréaux, homme de lettres français

Votre angle de traitement doit donc être clair. Que voulez-vous mettre de l’avant ? Partez de l’angle le plus intéressant et déclinez vos idées. Les journalistes n’aiment pas devoir se creuser les méninges pour comprendre le but de votre communiqué. Aidez-les un peu en mâchant l’information. Vous saurez que vous avez réussi s’ils citent des pans entiers de votre communiqué… tel quel !

Rappelez-vous que les journalistes sont des êtres très sollicités et de moins en moins nombreux à effectuer le travail ! Heureusement pour vous, ils ont une grosse bête à nourrir 24 h par jour. Si votre titre est clair et limpide, votre amorce bien ficelée et le contenu pertinent et d’intérêt public, vous capterez leur attention.

Pensez comme un journaliste

Cette nouvelle est-elle d’intérêt public ou s’agit-il d’un communiqué pour faire la promotion d’un produit ou d’un service ? Dès qu’il y a la moindre notion de promotion, sans aucun incitatif d’intérêt public, vous faites fausse route. Vous ouvrez un commerce ? Contactez un représentant publicitaire, vous avez plus de chance qu’on parle de vous. Vous ouvrez un commerce qui créera une quinzaine de nouveaux emplois et qui a quelque chose d’innovateur à proposer ? Ça y est, vous avez mon attention !

Misez sur l’effet nouveauté 

Les journalistes adorent tout ce qui est nouveau, inusité, porteur, et d’intérêt public. Par exemple :

  • Organisation d’un événement auquel participent des personnalités connues (artistes, gens d’affaires, acteurs de la scène municipale ou politique, etc.)
  • Annonce d’un projet d’expansion menant à la création de nouveaux emplois
  • Annonce d’un nouveau partenariat
  • Prise de position en réaction à l’actualité
  • Octroi d’une subvention
  • Récipiendaire d’un prix prestigieux
  • Lancement d’un nouveau produit, procédé, technologie ou service novateur
  • Acquisition ou entrée en bourse
  • Etc.

Vous pouvez aussi être amené à écrire un communiqué de presse pour annoncer une mauvaise nouvelle et ainsi prendre l’avantage en contrôlant mieux le message. Dans ce cas de figure, soyez bref ou adressez-vous à des professionnels pour éviter une débâcle. Par exemple :

  • Mise à pied massive
  • Décès d’un employé durant un quart de travail
  • Accident de travail
  • Etc.

Pensez aux détails techniques 

Si vous voulez intéresser les médias électroniques, principalement la télé, pensez au visuel. Qu’est-ce que le caméraman pourra filmer pour habiller le reportage ? Dans le jargon, on appelle ça la tapisserie. Le texte et les entrevues à la caméra ne suffisent pas. Il faut du visuel. Par exemple : une visite de l’entreprise où il sera possible de filmer certaines scènes ou certains employés au travail, etc.

Soyez clair et concis 

Évitez les romans-fleuves. Contentez-vous de rédiger un communiqué d’une page ou deux maximum. Pourquoi ? Parce que les journalistes manquent de temps et qu’ils lisent souvent en diagonale. Si votre communiqué fait 4 pages, il y a bien des chances que vous les découragiez, à moins qu’il s’agisse de la nouvelle du siècle. Captez leur attention avec du bon contenu dans un bon contenant et espérez un retour d’appel. Assurez-vous d’être facilement joignable puisque la patience n’est pas leur plus grande qualité.

Ce que votre communiqué de presse doit inclure comme information

1. La provenance du communiqué

Identifiez-vous d’emblée. Votre logo doit être placé en haut à gauche du communiqué.

2. L’avis de publication

Sous les mots COMMUNIQUÉ DE PRESSE, indiquez si l’information peut être diffusée immédiatement ou si un délai doit être respecté en utilisant les termes : POUR DIFFUSION IMMÉDIATE ou SOUS EMBARGO. Si l’information peut être diffusée immédiatement, indiquez-le en haut à droite ou à gauche du communiqué. Si l’information est sous embargo, indiquez à partir de quelle date, la nouvelle peut être diffusée. Ex. : SOUS EMBARGO jusqu’au 1er août 2019.

3. Un titre accrocheur

Répondez à la question : c’est quoi la nouvelle ? Répondez en une ligne. Cette ligne, c’est votre titre. Il doit être court et accrocheur.

4. Une amorce accrocheuse 

Dans le jargon journalistique, on appelle ça un lead. Il s’agit de l’essentiel de la nouvelle ; un peu comme un résumé du communiqué. Les informations les plus importantes doivent s’y trouver ; Qui ? (Qui est concerné par la nouvelle ?) Quoi ? (De quoi s’agit-il ?) Quand ? (Quand l’événement aura-t-il lieu ?) Pourquoi ? (Pourquoi cet événement, cette situation ont-ils lieu ?) et Où ? (À quel endroit cela se passe-t-il ?). Une amorce accrocheuse fait entre 2 et 4 lignes. Commencez par indiquer le lieu et la date de l’envoi, suivis d’un tiret (voir exemple).

5. Inclure des citations 

Les citations doivent ajouter au contenu, pas dédoubler ce qui a déjà été dit. Elles doivent ajouter de la crédibilité et une valeur ajoutée. Choisissez une ou deux porte-paroles en autorité, aptes à donner un commentaire pertinent ou à émettre une opinion sur un ton un peu plus personnel. Il peut s’agir du fondateur, du propriétaire, du directeur général, d’un associé ou même d’un employé clé si le sujet le permet. C’est à vous de juger de la pertinence de donner la parole aux meilleurs porte-étendards de votre entreprise.

6. Inclure des sous-titres 

Les sections permettent de structurer le texte, de mettre en valeur certaines informations et de capter l’attention des journalistes qui lisent votre communiqué à la vitesse de l’éclair.

7. Inclure une section À propos 

Cette section de 50 à 100 mots sert à parler de votre entreprise : sa date de fondation, sa mission ou sa spécialisation, son nombre d’employés, son chiffre d’affaires, la location géographique de ses bureaux ou points de vente, etc. Bref, un petit résumé rapide de votre entreprise.

8. Inclure les coordonnées 

Bien des journalistes lisent le titre, l’amorce, le corps du communiqué en diagonale et se rendent directement à la fin pour voir qui contacter. Si la nouvelle les intéresse et qu’ils ont du temps, il y a fort à parier qu’ils vous contactent sur-le-champ. Laissez un numéro de téléphone pour vous contacter rapidement, ainsi qu’une adresse courriel. Ces renseignements figurent contre la marge de gauche sous l’indicatif — 30 — qui marque traditionnellement la fin du texte à diffuser.

Exemple de communiqué de presse

Conseils de pro

  1. Utilisez la forme active.
  2. Rédigez des phrases courtes : sujet, verbe, complément.
  3. Évitez les acronymes, sans avoir au préalable utilisé la définition au complet. Ex. : MSSS — ministère de la Santé et des Services sociaux.
  4. Demeurez sobre. Vous éveillerez la vigilance des journalistes si vous abusez des superlatifs comme : «incroyable», «fabuleux», «unique».
  5. N’hésitez pas à inclure des liens web vers un site web, vidéo, schéma, photos, etc.

En terminant, un communiqué ne comprend pas de conclusion. Le corps du communiqué doit être rédigé selon le principe de la pyramide inversée, c’est-à-dire en commençant par les informations les plus importantes. Les paragraphes qui suivent viennent étoffer ce contenu, selon un ordre d’intérêt décroissant. Ayez en tête que si vous aviez à couper dans le gras, vous commenceriez par la fin !

Bonne rédaction !

QUI EST Marie-Claude Veillette?

Spécialiste en marketing de contenu, Marie-Claude a travaillé près de 20 ans comme journaliste généraliste, tant à la radio qu’à la télévision. Professionnelle ayant le souci du détail, elle est passionnée de communications et de marketing. Épicurienne, elle adore tout ce qui est beau et bon!

Abonnez-vous à Marie-Claude

Ce formulaire vous permet de partager vos coordonnées directement avec l'auteur. Ainsi, vous allez restez au fait de ses activités autant sur, qu'en dehors, du site de LaTranchee.com.
← Retour

COMMENTAIRES

Démarrez la discussion https://forum.latranchee.com

COMMUNAUTÉ + COACHING + FORMATION

La Tranchée t'offre un portail de formation 101 gratuit, des rabais sur des formations avancées plus l'accès à une communauté d'entrepreneurs et de marketeurs qui souhaitent tous dominer le monde!

Joindre La Tranchée

À LIRE ENSUITE