LES BUNKERS

🔮 Comment Andrew Tate fait 5M$/mois en vendant du rĂȘve?

Il faut absolument que je vous parle de ce gars... Vous en avez peut-ĂȘtre dĂ©jĂ  entendu, surtout si vous traĂźnez sur Tiktok & Cie.

Pour rappel: Andrew Tate est un ancien kickboxeur, devenu multimillionnaire avec une offre Ă  49 $ par mois. (Qui apprend aux pauvres Ă  devenir riche, lol...)

Ce n'est pas quelque chose de normal. Surtout en 2022 oĂč les gens sont censĂ©s ĂȘtre ultra-sceptiques et avoir dĂ©jĂ  tout entendu. C'est pour cette raison que j'ai dĂ©cidĂ© d'en faire un article.

Avec mon expérience de copywriter pro, j'ai décrypté son marketing et les ressorts qui lui ont permis d'avoir autant de succÚs et j'ai découvert 3 trucs qui vont (beaucoup) vous intéresser :

âžĄïž Sa technique borderline pour hacker les algorithmes et devenir n°1 sur tous les rĂ©seaux sociaux

âžĄïž La seule et unique mĂ©thode pour crĂ©er une communautĂ© d'ultra-fans en quelques mois

âžĄïž L'astuce qui lui permet de saturer les rĂ©seaux sociaux alors qu'il est ban de partout

Mais avant de vous en dire plus, posons un peu le contexte...

Que faire dans un marché saturé et pourri par le scepticisme ?

Comme vous le savez, la plupart des marchés aujourd'hui sont gangrénés par la concurrence. Cela a pour conséquence :

👉 une foule d'entrepreneurs qui publient du contenu, mais qui sont salement ignorĂ©s

👉 une difficultĂ© Ă  vendre

👉 de plus en plus de gens qui se demandent si le vendeur est crĂ©dible

Oh... et puis j'ai oubliĂ© un paramĂštre : dans ce genre de marchĂ©, les consommateurs s'appauvrissent. Eh oui : bien souvent, ils achĂštent des formations, mais n'ont pas de rĂ©sultats. Ça vous fait penser aux vendeurs de rĂȘve?

Bien vu.

Celui qui s'enrichit souvent, c'est le vendeur. Pas le consommateur. Tout ça pour dire qu'aujourd'hui, il est trĂšs difficile pour un inconnu de percer. À cause des objections, notamment. Que ce soit dans le make money, la perte de poids, ou encore la sĂ©duction. Et ce que la plupart des entrepreneurs font, malgrĂ© tout? C'est qu'ils se copient entre eux ou utilisent des stratĂ©gies intuitives comme :

❌ donner beaucoup de valeur gratuitement en espĂ©rant que l'effet de rĂ©ciprocitĂ© fonctionne,

❌ crĂ©er des cours au lieu de vendre des anti-douleurs,

❌ avoir un message marketing qui parle à tout le monde,

ForcĂ©ment, ces « stratĂ©gies » ne produisent rien. À part des entrepreneurs endettĂ©s, fauchĂ©s et dĂ©pressifs. D'ailleurs, en parlant de message marketing, il faut que je vous dise un truc lĂ -dessus. Car c'est bien sĂ»r ça qu'a jouĂ© Andrew Tate pour percer en 2022.

Admettons: dans votre marchĂ©, il y a 1 000 000 de concurrents qui vendent la mĂȘme chose que vous.

Qu'allez-vous faire ?

âžĄïž Choix n°1 : donner les « meilleurs » conseils

âžĄïž Choix n°2 : avoir un produit plus performant

âžĄïž Choix n°3 : avoir une personnalitĂ© radicalement diffĂ©rente

La plupart des gourous du webmarketing vont vous dire, soit le choix n°1, soit le choix n°2. Pas vrai?

Eh bien ils ont tord.

Car les deux premiers choix sont des choix fragiles face à la concurrence. Des gens avec de meilleurs conseils, il y en aura d'autres. (Et puis vous savez, un conseil aujourd'hui n'a plus aucune valeur perçue...)

Idem pour le choix n°2. Des produits meilleurs que le vÎtre, il y en aura d'autres. Autrement dit : le jeu est pipé d'avance.

Il reste le choix n°3 : la personnalité. C'est logique quand on y pense! Une personnalité, c'est incopiable. Et si c'est incopiable, c'est « inconcurrençable ». Conséquence logique : si ce que vous mettez en avant c'est votre personnalité, et non plus vos conseils ni vos produits, vous n'avez plus de concurrence.

Bravo : vous venez de créer votre propre marché.

Un marchĂ© oĂč il n'y a plus de concurrence, car plus personne ne vous compare aux autres. Ainsi, vous devenez une Ă©vidence aux yeux de vos clients, au lieu d'ĂȘtre une Ă©niĂšme commoditĂ© dont on peut se passer.

Les gens ne se demandent plus : « Est-ce que ça vaut le coup de le suivre et d'acheter chez lui ? »

Mais ils se demandent : « Lui, il faut absolument que je prenne ses produits ! »

Ce qu'a fait Andrew Tate pour exploser trĂšs facilement

OK, maintenant vous voyez oĂč je veux en venir. La boucle est en train de se boucler.

Ce que je viens de vous dire, c'est ce qui explique pourquoi Tate a explosé si facilement alors qu'il sévit sur le marché le plus sceptique et le plus dur qui soit : le business online. (Et là on parle du marché américain, qui est pire que le marché francophone...)

Pour vous en rendre compte, regardez quelques-uns de ses contenus. Contrairement à 99 % de ses concurrents, il ne donne aucun conseil marketing ou business! Non, il fait beaucoup plus hardcore que ça... Par exemple, voici un de ses conseils pour pécho une fille :

Il insulte aussi les obÚses en disant : « Tu es un tas de me*de, gros et laid ! »

Concernant les femmes, il disait dans une interview : « La plupart des femmes que je connais ne savent pas garer une voiture, alors pourquoi une femme pilote mon avion ? »

Sur la dépression, voici ce qu'il disait :

« OK Maxence. Mais oĂč veux-tu en venir ? C'est quoi le rapport avec le business ? »

Je vais vous le dire... En balançant ce genre d'Ă©normitĂ©s, Tate attire l'attention de ce qu'on appelle les haters. Il s'agit en l'occurrence des femmes (un peu trop pĂ©tries de fĂ©minisme) et des gauchistes. Tous ces gens vont forcĂ©ment le dĂ©tester. Du coup, ils ne peuvent s'empĂȘcher d'interagir avec ses contenus, ou de parler de lui, ce qui produit une consĂ©quence...

Sa visibilité explose.

Regardez par exemple sur quoi on tombe, quand on tape sur Google « Andrew Tate propos »

Il y a tout un tas de mĂ©dias bien-pensants de gauche qui font sa pub gratuitement! Et ça, pour Tate, c'est du pain bĂ©ni. Qui n'en rĂȘve pas? Qu'importe si les gens parlent de lui en mal. Comme le disait LĂ©on Zitrone : « Qu'on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L'essentiel, c'est qu'on parle de moi ! »

Puis, comme vous le savez, les algorithmes mettent en avant les contenus qui produisent de l'interaction. Et Andrew Tate l'a trÚs bien compris. On peut dire qu'il fait travailler gratuitement et légalement ses détracteurs.

Mais ça? Ce n'est qu'un des trois éléments de sa stratégie pour conquérir internet. Lisez bien ce qui va suivre...

Comment il a bùti de zéro une communauté de fans hystériques

Tous ses contenus « choquants » et subversifs ont un autre objectif, celui de créer un clan bien soudé autour de ces idées (mais pas autour de n'importe quelles idées).

Andrew Tate cible notamment deux catégories de personnes :

1ïžâƒŁ Les mecs qui en ont marre du politiquement correct et du progressisme.

2ïžâƒŁ Les mecs en dĂ©tresse sentimentale, qui rejettent la faute sur les femmes devenues fĂ©ministes.

Bref : il cible les hommes entre 18 et 35 ans, qui ont peu d'argent et pas de copines. Toutes ces idées misogynes et sexistes ont pour but d'attirer cette cible-là (et rien que cette cible).

Ensuite, il leur explique que leur misĂšre sexuelle et affective est due au manque d'argent. (Ce qui n'est pas entiĂšrement faux, soit dit en passant...)

Vous voyez oĂč il veux en venir ? 😉

C'est une excellente porte d'entrée pour les amener vers son offre à abonnement à 49 $ / mois. Jamais il aurait pu rassembler autour de mecs en balançant du contenu marketing comme tout le monde. (Tout simplement parce que ça ne parle qu'à une minorité de la société).

À la place, il parle de sujet tendancieux qui gĂ©nĂšrent du bad buzz Ă  rĂ©pĂ©tition...

... et qui confirment les croyances initiales de sa cible.

Ne suffit d'ajouter une image de mec viril, du storytelling en mode « Moi aussi j'ai Ă©tĂ© comme vous » et des belles bagnoles pour incarner le modĂšle d'homme idĂ©al et le tour est jouĂ© — sa cible voit dĂ©sormais quelqu'un en qu'il elle peut s'identifier.

Elle se dit : « Si lui a Ă©tĂ© comme moi et qu'il a atteint la vie dont je rĂȘve, je dois suivre cette personne. » et elle comprend que pour passer de sa situation initiale Ă  sa situation dĂ©sirĂ©e, il faut rejoindre sa Hustler University (son offre pour devenir riche, en gros).

En résumé, pour créer une communauté de fans hystériques il faut :

✅ avoir une cible prĂ©cise en tĂȘte

✅ dire de la me*de pour ĂȘtre visible au maximum et se faire connaĂźtre de cette cible

✅ avoir un personnal branding qui incarne un stĂ©rĂ©otype que cette cible dĂ©sire

✅ crĂ©er une offre qui va permettre Ă  cette cible d'incarner elle aussi ce stĂ©rĂ©otype

(En l'occurrence, chez Andrew Tate, il s'agit d'une offre qui apprend Ă  devenir riche rapidement).

Mais attendez... il y a encore un troisiÚme élément de sa stratégie dont je ne vous ai pas encore parlé!

Comment faire bosser une armée de petites mains à votre service

Attention : on touche là à du capitalisme exacerbé puissance 100. Imaginez si votre clan fraßchement créé faisait votre pub en masse...

... et inondait les réseaux sociaux en parlant de VOUS ?

❌ Fini les milliers d'euros dĂ©pensĂ©s en pub

❌ Fini les longues heures passĂ©es Ă  crĂ©er du contenu

❌ Fini la crainte de manquer de clients

Eh bien c'est ce qu'a fait notre spécimen. Quand vous rejoignez sa Hustler University, vous pouvez gagner de l'argent...

... en vendant la Hustler University. (C'est de l'affiliation, pour faire simple).

Et lĂ  oĂč Andrew Tate a fait un coup de gĂ©nie, c'est qu'il a couplĂ© ça avec un marketing tribal puissant. Car dire aux gens : « Promouvez mon programme en Ă©change de 50 % de commissions », ça ne suffit pas. (Et vous le savez aussi, je pense ^^)

Par contre, comme il a créé un clan bien soudé autour de l'anti-progressisme. Tout ça, en offrant à ses fans un projet commun: celui de devenir libre et riche! Ses fans font donc sa promo sans problÚme. Le résultat?

PrĂšs de 100 000 Ă©lĂšves ont rejoint son programme! (Ce qui fait Ă  peu prĂšs 5 000 000 de dollars par mois.)

Et c'est un peu « logique » quand on y réfléchit. Déjà, on est sur le marché anglo-saxon, donc le masse de clients potentiels est énorme. Et quand on couple ça avec des bad buzz à répétition et des fans qui font sa promo partout, on peut atteindre ce chiffre sans trop de soucis.

Enfin, il réutilise l'argent de sa formation pour acheter de belles villas et des grosses cylindrées et asseoir sa légitimité :

La leçon marketing à retenir de son succÚs.

Ce que je trouve le plus dingue dans toute cette histoire, c'est que le produit de Tate, en soi, est nul.

Nul dans le sens oĂč le contenu est assez basique et trouvable gratuitement sur internet. (Pour faire simple, son produit consiste en un serveur Discord, avec diffĂ©rents canaux traitant chacun d'une thĂ©matique comme le freelancing).

Il est fort probable que celui qui s'enrichit réellement, c'est Andrew, et pas ses clients.

Ce qui m'amÚne à la leçon suivante : ce qui rend riche, ce n'est pas la qualité du produit, ni l'expertise. Ce ne sont pas non plus la qualité des conseils, ni la profondeur de la réflexion. C'est le marketing, et (plus précisément) la capacité à se vendre.

Je ne sais pas si Tate le savait consciemment, et qu'il avait élaboré sa stratégie dans les moindres détails. Je pense que tout s'est fait naturellement grùce à sa personnalité et son passé de kickboxeur. En tout cas, une chose est sûre : Tate est un pur génie du marketing ainsi qu'un fin stratÚge.

D'ailleurs, je ne vous l'ai pas dit mais le pÚre d'Andrew Tate, Emory Tate, était un célÚbre joueur d'échec. Donc pas étonnant qu'il est hérité de cette capacité à avoir une longueur d'avance. Comme vous l'avez remarqué dans cette analyse, tout est cohérent dans sa stratégie. La cible est en adéquation avec le message marketing.

Ce message est diffusé sur les bons canaux de communication (Twitter, puis Insta et Tiktok), qui sont des canaux composés notamment de jeunes. Et le produit donne pile-poil à cette cible ce qu'elle veut réellement.

Moi, je conclurais cet article en disant: Bien joué, Tate.

Tu as aimĂ© cet article? Tu aimerais ĂȘtre informĂ© des futures publications? Abonne-toi par courriel!

Sur le blogue